La papesse Jeanne

Clin d'œil en Méditerranée
Publié le 29/03/19Modifié le 24/04/19

Sur le même sujet

Avez-vous déjà entendu parler d'une femme qui serait devenue pape ? 

C'est la surprenante histoire de Jeanne, papesse de 855 à 858. Née en Allemagne en 822, Jeanne est avide d'instruction. Elle décide alors de se faire passer pour un homme car à cette époque l'éducation et le savoir sont réservés aux clercs. 
C'est donc sous le nom de Johannès Anglicus qu'elle étudie la philosophie, les sciences et même la médecine. Elle voyage ainsi en Angleterre, à Athènes et elle fréquente même l'abbaye de Saint-Germain des Prés. 
Quand elle arrive à Rome vers 850, les connaissances qu'elle a acquises suscitent intérêt et admiration. Toujours travestie en homme, Jeanne est rapidement nommée prêtre puis elle obtient un poste de lecteur des écritures saintes et finit même par être nommé cardinal. 
En 855, quand le pape Léon 4 décède, l'érudition et la piété de Jeanne sont telles qu'on la désigne pour lui succéder sous le nom de Jean 8 l'Angélique car apparemment il est plutôt joli garçon ce pape !
Mais il faut croire que tous les hommes ne furent pas dupes de la supercherie… Car trois ans plus tard Jeanne est prise de violentes douleurs et elle accouche en public lors d'une procession.
La fin de cette histoire n'est pas très claire. Dans les plus sombres versions, Jeanne fut lapidée par la foule furieuse d'avoir été ainsi dupée ou alors elle mourut en couches. Mais d'autres versions plus romantiques laissent supposer qu'elle a juste été destituée. De cette péripétie de l'histoire serait née une surprenante coutume ! Afin d'éviter une autre imposture, on demanda par la suite aux futurs souverains pontifs de s'asseoir sur une chaise percée et un religieux était chargé de vérifier qu'ils avaient bien des testicules. Hélas pour les amateurs d'histoires croustillantes tous ces récits ne sont rien d'autre que des légendes et les dates des pontificats ne laissent pas de place possible à cette aventure.
Dès la fin du XIIIe siècle ce sont les religieux qui contribuèrent le plus à répandre cette imposture et il faudra attendre le XVIe siècle pour que des voix s'élèvent pour la dénoncer. 
Il existe plusieurs versions de cette histoire et Jeanne s'appelle parfois Gilberte ou Agnès. On affirme que c'est une anglaise qui s'est travestie pour suivre son amant, un bénédictin. Et certains auteurs vont jusqu'à placer son pontificat trente ans plus tard… Aucun des éléments ne colle jamais avec l'histoire avec un grand "H". 
Mais alors, d'où viendrait cette fable ? A une époque où les médias n'étaient pas ceux de maintenant, il semblerait que ce récit ne soit rien d'autre qu'une façon de dénoncer l'influence un peu trop grande de certaines femmes sur la papauté.

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :