Vidéo : La vengeance de Poutine

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Culture générale01:14:58Publié le 02/09/2021

La vengeance de Poutine

Documentaires - Les intégrales

Depuis la chute du système soviétique, Poutine reprend la tête de la Russie et met en place son nouveau pouvoir. En quelques années, le président russe réussit un tour de force qui le fait revenir sur le devant de la scène, face à l’Occident, à égalité avec la première puissance mondiale. Entre coups de poker, manipulations, négociations et séduction de l'opinion publique, le documentaire dévoile une personnalité complexe. François Hollande, Laurent Fabius, Antony Blinken, conseiller de Barack Obama, ou encore Vladimir Iakounine, proche de Vladimir Poutine, nous racontent cette irrésistible ascension pour toujours plus de puissance.

Poutine : un besoin de revanche

Mai 2012, réélection de Poutine. Cet ancien agent du KGB, rétablit l’ordre, musèle l’opposition et met au pas les médias. Pourtant, malgré son élection, Poutine est affaibli, par de nombreuses manifestations populaires, contre la corruption et sa réélection. Il dénonce alors un complot de l’Occident, de l’Amérique et de la CIA, responsables, selon lui, du déclin économique russe... Il se présente en protecteur des valeurs traditionnelles, du statut passé de la Grande Russie indépendante. Poutine décide de réorganiser son pouvoir et décrète une nouvelle guerre froide.

Une succession d’actions militaires et de réactions politiques 

L’extension de l’OTAN, officiellement contre l’Iran, inquiète la Russie, notamment avec la présence du bouclier antimissile à quelques kilomètres de ses frontières. Elle est perçue comme une déclaration de guerre et une véritable humiliation pour Poutine. Les rapports continuent de se dégrader avec les États-Unis.

  • 2013 : soulèvement en Syrie, armé par l'Occident contre Bachar el-Assad. Poutine annonce son soutien au régime en place, pourtant au bord de l’effondrement. En été 2013, l’armée syrienne aurait utilisé des armes chimiques. L’Occident qui veut éviter l’escalade, ne réagit pas militairement. Poutine demande à son homologue de ne pas utiliser de telles armes et sort grandi de cette guerre.
  • 2014 : Poutine en profite pour renforcer ses positions et ses alliances. Il invite le président ukrainien aux JO de Sotchi. Lors du coup d’Etat à Kiev, capitale de l’Ukraine, les opposants, veulent rejoindre l’Europe. Ils reçoivent de l’aide directement des Américains. Poutine, pour protéger les intérêts russes, décide d'envahir la Crimée, puis annexe une partie de l’Ukraine. Les États-Unis appliquent de nouvelles sanctions économiques.
  • 2015 : Cessez-le-feu à Minsk, en Biélorussie, sans reconnaître vraiment l’implication de Poutine. Coup de poker, l’Ukraine ne rejoindra pas l'OTAN. Poutine devient un paria pour les Occidentaux, il n’obtient que le mépris des autres pays et est exclu du G8.

L’heure de la vengeance a sonné

Changement de posture : oubliée la confrontation et les provocations militaires, Poutine se présente comme un véritable gardien de la paix, un peacekeeper, C'est en fait, le début d’une longue bataille d’image et d’informations. 

  • 2015 : par un soutien au régime de Bachar el-Assad, la Russie intervient massivement en Syrie, en bombardant la rébellion. En parallèle, la naissance du groupe terroriste Daech, contre le monde occidental, sort la Russie de son isolement forcé.
  • Mise en place de la nouvelle doctrine militaire Guérsassimov, avec une guerre hybride qui s'appuie également sur internet et les réseaux sociaux (subversion, espionnage, propagande, cyberattaque).
  • Développement de Russia Today, la chaîne d’informations russe. Diffusée dans 5 langues, dans 100 pays et sur internet. L’enjeu de cet outil stratégique est d’appuyer sur le point faible des démocraties occidentales : l’opinion publique. 

Un cas extrême : l'ingérence russe dans les élections américaines 

Une guerre hybride pour déstabiliser les institutions s’engage. Attaques contre Hillary Clinton, piratage des ordinateurs et des machines à voter... Les Russes procèdent à des mesures actives comme le rapprochement des équipes de Trump. Des informations sont volées sont révélées, via le site internet Wikileaks au pire moment de la campagne américaine de 2016. Poutine félicite Trump de sa victoire et espère alors une levée des sanctions et l’arrêt de l’expansion de l'OTAN. Cependant, sans réel accord conclu, le président Trump, affaibli, ne peut rien faire pour aider la Russie. L'Amérique, fortement hostile à Poutine, dénonce l'ingérence et décrète un durcissement des sanctions existantes.

Jusqu’où sa soif de vengeance peut-elle aller ? 

La Russie est de plus en plus isolée et avec des sanctions économiques importantes. Cependant, Poutine continue d'étendre son influence, multiplie divisions et ingérences au sein de l’Europe (intervention sur le Brexit, élections françaises en 2017...) Et c'est loin d'être fini : suite à la dernière modification de la Constitution russe de 2020, orchestrée par Poutine lui-même, le président a prévu de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2036.

Réalisateur : Antoine Vitkine

Nom de l'auteur : Antoine Vitkine

Producteur : Galaxy 7

Distributeur : FTD

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Publié le 02/09/21

Modifié le 09/03/22

Ce contenu est proposé par