Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

#LaGrandeOdyssée : quand les chiens sont des athlètes

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min
Publié le 22/01/20Modifié le 05/02/20
sso_title
sso_description

Après onze jours de course et plus de 400 km parcourus, les mushers de la Grande Odyssée ont franchi la ligne d’arrivée ! Pas tous seuls… Cette course de chiens de traîneaux, c’est surtout un travail d’équipe entre ces hommes et leur attelage. Zoom sur ces chiens aux performances folles !

 

L’une des plus grandes courses de chiens de traîneaux au monde

Sur les pistes de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc, les chiens sont des marathoniens à quatre pattes. Le challenge qu’ils relèvent avec leur musher, le conducteur du traîneau, est ultra-sportif : parcourir le plus vite possible 400 km en 11 jours… avec des pentes parfois très raides ! La Grande Odyssée, c’est comme grimper trois fois tout en haut du Mont-Blanc.

 

Un rôle pour chaque chien de traîneau

Chaque attelage est composé de cinq à dix chiens. Comme n’importe quel sportif, ils ont chacun leur spécialité.

Les chiens de tête sont les « leaders ». Ils sont capables de comprendre et d’accepter les ordres que donne le musher. Ils connaissent la piste et identifient les meilleurs passages et les endroits compliqués ou techniques. Derrière, les « swings » transmettent l’information de changement de direction. Au milieu, les « team-dogs » donnent l’aspect roulant et la vitesse à l’attelage. Enfin, au dernier rang, les « wheels » sont les plus forts puisque leur rôle est d’arracher le traîneau de la neige avec le muscher.

Sandrine Pezard, Chef vétérinaire de la Grande Odyssée

Tout petits, les chiens de traîneaux apprennent leur position dans l’attelage, les ordres et la vie en meute. Dès leur un an, ils s’entraînent quotidiennement avec leur musher qui doit bien les connaître s’il veut remporter une course telle que la Grande Odyssée. « Comme un entraîneur de foot, un musher va, tous les jours, choisir les chiens les plus aptes à affronter l’étape du jour », explique Sandrine Pezard.

 

Un travail d’équipe entre le musher et ses chiens

Comme des athlètes de haut niveau, les chiens sont donc surveillés. À chaque étape, et même pendant la course s’il le faut, ils sont auscultés et soignés par des vétérinaires. En cas de grosse blessure : interdiction de courir, c’est repos obligatoire !

Pour préserver les chiens, les mushers n’hésitent pas à donner de leur personne… et à quitter le traîneau quand il le faut.

La Grande Odyssée, c’est avant tout un travail d’équipe !

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :