Vidéo : Le club Lumni du 14 octobre

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni01:17:47

Le club Lumni du 14 octobre

Le club Lumni

Dans Le Club Lumni, les professeurs et les experts te font découvrir l’histoire des guerrières vikings, un animal extraordinaire qui peut marcher sur toutes les surfaces et une peinture très réaliste. Mais aussi, ils t’apprennent à dire en anglais si tu aimes ou pas quelque chose.

Histoire : les guerrières vikings, mythe ou réalité ?

Au Moyen-Âge, les Vikings sont des tribus originaires de Scandinavie (actuel Norvège, Suède et Danemark). Ces peuples étaient des navigateurs douées et des guerriers redoutables. Ils ont pillé (pris toutes les richesses) beaucoup de royaumes européens entre le VIIIème et le XIème siècle. Ces Vikings étaient polythéistes, c’est-à-dire qu’ils croyaient en plusieurs dieux.

 

Dans la mythologie nordique, on rencontre les premières femmes guerrières vikings. Elles s’appellent les Valkyries. Il s’agit de divinités au service du dieu Odin. Elles dirigent les guerriers vikings et choisissent ceux qui vont mourir en héros. Dans le réel, il y a un deuxième groupe de femmes : les Skjaldmös. Ce sont des guerrières qui combattaient à côté des guerriers vikings. Les plus connues sont Hervor et Lagertha. Des historiens du Moyen-Âge ont laissé des traces écrites de ces Skjaldmös. Mais, on a longtemps pensé qu’il s’agissait simplement de légendes.

 

En 1878, des archéologues ont découvert dans un grand cimetière près de Stockholm en Suède, une tombe d’un personnage important. À l’intérieur, il y avait un squelette, des restes de vêtements précieux, un équipement militaire complet, des squelettes de chevaux et un jeu de stratégie militaire. En 2014, l’analyse ADN de ce squelette a montré qu’il s’agissait d’une femme. Cette découverte donc que les femmes guerrières vikings ont existé.

 

À retenir : l’écriture de l’histoire est en évolution constante. Dès qu’on fait des découvertes, tout peut changer. Ce qui est vrai aujourd’hui, peut être faux dans 200 ans. De plus, l’écriture de l’histoire est souvent victime des préjugés. Pendant longtemps, il a été impensable que des femmes au Moyen-Âge puissent être des guerrières, et encore moins des chefs militaires.

Animaux : les capacités extraordinaires du gecko

Le gecko est un reptile car il a des écailles sur la peau. C’est aussi un saurien comme le lézard ou l’iguane. Le gecko est un animal originaire de Nouvelle-Calédonie, un territoire français situé dans l’océan Pacifique. Le gecko vit 25 ans et mesure 25 cm avec la queue.

 

Cet animal a des particularités étonnantes. Tout d’abord, le gecko a une crête et des faux-cils en écaille au-dessus de ses yeux. Il n’a pas de paupières mobiles. Il a donc toujours les yeux ouverts. Pour les nettoyer, il utilise sa langue. Mais son pouvoir le plus extraordinaire est de pouvoir marcher sur n’importe quelle surface : des murs, des plafonds, des surfaces plates d’un millimètre, etc. Ses doigts sont composés de pelotes adhésives qui ressemblent à des lamelles. Il y a là une multitude de poils microscopiques qui font effet de ventouse. Pour adhérer à ces surfaces, le gecko utilise la force de Van der Waals. Il s’agit de molécules qui s’attirent sans réaction chimique. Cela signifie que le gecko peut adhérer et desadhérer à une surface très facilement.

 

Depuis plusieurs années, les scientifiques et les industriels s’intéressent beaucoup à cet animal. Ils aimeraient mettre au point un adhésif qui se colle et se décolle à l’infini. Ils travaillent également sur des gants imitant les pattes des geckos pour pouvoir se déplacer sur les murs.

 

Attention : un gecko n’est pas un animal de compagnie car il a des besoins et des conditions de vie spécifiques. Il faut donc le protéger dans la nature, d’autant plus qu’il est en voie de disparition en Nouvelle-Calédonie.

Anglais : j’aime, je n’aime pas, mentir et dire la vérité

Les expressions autour des mensonges et des vérités

To pull the wool over somebody’s eyes → Mentir à quelqu’un pour lui faire croire quelque chose.

To pull → Tirer

Wool → La laine

To lie → Mentir

To fool someone → Se moquer de quelqu’un

To tell the truth → Dire la vérité

To trust someone → Faire confiance à quelqu’un

Les desserts qu’on aime (ou pas)

Aux États-Unis, le mois d’octobre est consacré aux desserts. Il est appelé le « National Dessert Month ».

Pour dire si on aime quelque chose, en anglais, on utilise le verbe « like ».

Exemple : I like chocolate (J’aime bien le chocolat).

Pour dire si on n’aime pas, on utilise « don’t like ».

Exemple : I don’t like chocolate (Je n’aime pas le chocolat). 

Pour dire qu’on adore quelque chose, en anglais, on emploie le verbe « love ».

Exemple : I love chocolate (J’adore le chocolat).

 

Pour aller plus loin, tu peux regarder ce cours qui t'apprend à dire si tu aimes ou pas un aliment.

Histoire de l’art : Les Raboteurs de parquet de Gustave Caillebotte

Gustave Caillebotte (1848-1894) a réalisé la toile Les Raboteurs de parquet en 1875. Sur cette peinture, on observe trois personnages. Ils sont en train de raboter le parquet, c’est-à-dire qu’ils enlèvent une couche superflue sur le parquet pour le rénover. La représentation du garde-corps en fer forgé par la fenêtre nous laisse à penser qu’on est dans un appartement parisien.

 

Cette représentation d’hommes en train de travailler est exceptionnelle pour l’époque. En effet, on ne représentait pas des prolétaires urbains, c’est-à-dire des ouvriers, paysans ou encore menuisiers ayant un petit salaire. Ces personnes pauvres n’arrivaient pas à subvenir à leur besoin avec leur salaire. Ici, le peintre les a mis au centre de sa toile et les a glorifiés.

 

Gustave Caillebotte est un artiste qui avait beaucoup d’argent. Dans sa peinture, on est dans son hôtel particulier à Paris où il faisait rénover son appartement. Mécène et collectionneur, Gustave Caillebotte était a aussi beaucoup aidé financièrement les artistes de son époque, comme Claude Monet,Edgar Degas ou encore Auguste Renoir.

 

Les Raboteurs de parquet ressemble à une photographie, une technique qui apparaît au XIXème siècle. Cette impression est renforcée par la représentation en peinture d’un contre-jour (terme photographique). Les personnages et les nombreuses lignes de fuite au sol composent l’espace. Tout cela donne à la peinture un aspect très réaliste.

 

Le peintre Gustave Caillebotte appartenait au Réalisme. C’est un mouvement artistique dans lequel les artistes s’intéressaient aux scènes du quotidien qu’ils représentaient de manière très réelle. La peinture Les Raboteurs de parquet a été mal accueillie à son époque car on trouvait le sujet « vulgaire ». Mais aujourd’hui, cette toile est considérée comme un vrai chef-d’œuvre, visible au musée d’Orsay à Paris.

 

 

Réalisateur : Anthony Forestier / Didier Fraisse

Producteur : France tv studio, Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 15/10/20

Modifié le 15/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par