vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Emissions Lumni01:19:11

Le club Lumni du 14 septembre

Le club Lumni

Dans Le Club Lumni, les professeurs et les experts te font découvrir l’histoire de la pizza, une nouvelle d’Oscar Wilde dans laquelle des humains se moquent des fantômes et une peinture en mouvement. Ils t’apprennent aussi à exprimer la permission et la politesse en anglais.

 

Français : Le fantôme de Canterville d’Oscar Wilde

Le fantôme de Canterville est une nouvelle fantastique écrite par Oscar Wilde en 1887. L’histoire se déroule en Angleterre à la fin du XIXe siècle dans une famille américaine composé d’un père ministre, de son épouse et de leurs quatre enfants. La famille fait l’acquisition d’un château hanté en toute connaissance de cause. Des orages se multiplient, des chaînes grincent et il y a une tâche de sang qui apparaît continuellement dans le château. Étonnement, la famille est indifférente et finit par être agacé. Sir Simons, le fantôme des lieux, est désespéré car il n’arrive pas à les effrayer. Il est moqué et il subit des humiliations de la part des résidents. Le fantôme va alors déployer toute son imagination pour arriver à les faire peur. Dans cette nouvelle, le monde est inversé.

 

Oscar Wilde est un auteur britannique du XIXe siècle, d’origine irlandaise. C’est un dandy, c’est-à-dire un homme élégant qui choisit l’originalité et la liberté au point de heurter la société de son époque. Oscar Wilde est aussi à l’aise dans la poésie, que dans le théâtre, les romans et les nouvelles. L’auteur est surtout très connu pour son roman LePortrait de Dorian Grey, publié en 1891. L’univers d’Oscar Wilde est teinté d’humour, d’intelligence et parfois de fantastique. À son époque, son homosexualité gêne une partie de la société. Pour cette raison, l’écrivain est condamné à deux ans de prison. Il est libéré et il s’exile à Paris où il meurt dans la plus grande pauvreté.

Histoire : les origines de la pizza

La pizza est une spécialité culinaire très simple : c’est une sorte de pain plat avec des ingrédients ajoutés dessus. On retrouve le pain plat dans le bassin méditerranéen durant l’Antiquité. Le mot pizza apparaît au Moyen-Âge dans la péninsule italienne. À l’époque, on on l’agrémente d’huile d’olive, d’herbes de fromage ou de miel. La tomate n’y est pas encore car elle est inconnue des Européens au Moyen-Âge. Découverte au Mexique par le conquistador espagnol Hernan Cortés lors de la découverte de l'Amérique, elle est apportée en Espagne au XVIe siècle. Puis, la tomate arrive en Italie dans la ville de Naples, qui est à l’époque une possession espagnole. Les Napolitains en font une sauce qu’ils mettent sur la pizza. C’est le début de la pizza moderne. Ce plat devient une des spécialités culinaires de la péninsule italienne. À partir du XIXe, lorsque les Italiens quittent l’Italie pour s’installer dans d’autres pays, ils apportent avec eux la pizza. Avec la mondialisation au XXe siècle, la pizza devient un plat universel. Elle est populaire, pas cher et elle permet de recycler tous les restes.

 

En 1889, un propriétaire de pizzeria qui s’appelle Raffaele Esposito, crée la pizza margherita en l’honneur de la reine Marguerite de Savoie. La recette : de la pâte, de la sauce tomate, de la mozzarella qu’on utilise pour la première fois sur une pizza, et des feuilles de basilic. Cette recette simple a les couleurs du drapeau italien. La pizza, à l’origine napolitaine, est devenue aujourd’hui un plat universel. En 2017, l’Unesco l’inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Cette institution pense qu’il faut protéger ce savoir-faire traditionnel napolitain car il est menacé par des recettes non-napolitaines comme la pizza hawaïenne (ananas et jambon) ou la pizza à la tartiflette.

Anglais : la politesse et la permission

La politesse

To mind one’s Ps and Qs → bien se comporter

To mind something →  s’occuper de quelque chose

Meeting confirmed → rendez-vous confirmé

To be ashamed → avoir honte

To have good manners →  avoir de bonnes manières

To be polite → être poli(e)

To behave →  se comporter

To swear → dire des gros mots

Don’t talk too loud ! → Ne parle pas trop fort !

La permission et les bonnes manières de la famille royale

The Royal Family → la famille royale

A very strict protocol → un protocole très strict

La reine Elisabeth II est à la tête de la famille royale où il y a beaucoup de règles, des protocoles particuliers à suivre. Par exemple, les enfants apprennent ce dont ils ont droit de faire ou pas.

 

Royal Protocol → protocole royal

The children can’t call the Queen « Grandma » → Les petits-enfants de la Reine ne peuvent pas l’appeler « Grand-mère ».

Two brothers or sister can’t travel together → Deux frères ou sœurs ne peuvent pas voyager ensemble.

C’est pour une raison de succession. On ne peut pas mettre deux héritiers au trône dans le même véhicule. En cas d’accident, il faut qu’il y en est un qui survive.

 

Can / Can’t

« Can » + verbe : exprime la permission.

→ They can eat chocolate cake

« Can’t » + verbe : exprime ce qui n’est pas permis.

→ They can’t travel together

Histoire de l’art : Giacomo Balla, c’est quoi le futurisme ?

Giacomo Balla a réalisé la peinture Dynamisme d’un chien en laisse en 1912. On voit la forme d’un chien et celle de sa maîtresse qui le tient en laisse. Les petites pâtes du chien qui s’agitent crée un effet de mouvement grâce aux répétitions de ses actions.

 

C’est une peinture qui appartient au mouvement artistique du Futurisme qui apparaît en 1909. Le Futurisme a été influencé par deux grandes inventions : la photographie et le cinéma. Les artistes futuristes sont fascinés aussi par des thèmes de la vie quotidienne. Ils ont commencé à intégrer le mouvement et la vitesse dans leurs peintures.

 

De plus, le personnage principal est le chien et la maîtresse est quant à elle hors champs, c’est-à-dire hors de la peinture. À l’époque, cela ne se faisait pas en peinture. L’humain devait être au centre la toile et les animaux second plan. Aujourd’hui, les œuvres de Giacomo Balla sont visibles aux États-Unis, à Paris au Centre Pompidou ou dans notre série 1 minute au musée.

 

 

Réalisateur : Anthony Forestier / Didier Fraisse

Producteur : France tv studio, Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 14/09/20

Modifié le 14/09/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par