Vidéo : Le club Lumni du 22 décembre

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni25:14

Le club Lumni du 22 décembre

Le club Lumni

Bienvenue dans le Club Lumni spécial vacances de Noël ! Aujourd’hui au programme, tu vas tout savoir sur la ruée vers l’or ! Blandine va te parler d’un petit garçon qui va vivre une histoire fantastique, c’est le Boréal-Express. Grâce à Manon, tu vas pouvoir épater tes copains et ta famille avec une carte de vœux vraiment originale. Tu apprendras aussi qu’il existe un pays juste à côté de la France où il n’y a pas de cadeaux de Noël le 25 décembre ! Et on terminera par un tour de magie que tu pourras reproduire à la maison !

Découvre la ruée vers l’or !

Il faut remonter en 1897 au Canada dans la région du Klondike, c’est le nom d’une rivière qui se situe dans la région du Yukon. On commence à découvrir de l’or dans cette région inhospitalière, ce qui déclenche la ruée de 100 000 prospecteurs qui s’y précipitent pour chercher fortune, sauf qu’il est très difficile d’accéder au Klondike. C’est à la frontière de l’Alaska, les chercheurs d’or doivent escalader des cols de montagne importants pour arriver jusque là-bas où le froid est redoutable. Le gouvernement canadien exigeait que les prospecteurs partent avec un an de vivres pour aller tenter l’aventure. Beaucoup échoueront. Seul un petit nombre parviendra à faire fortune. Cette aventure incroyable a inspiré Charlie Chaplin avec son film : La ruée vers l’or, il y aura également une aventure de Lucky Luke, appelée Le Klondike, et deux romans magnifiques d’un écrivain qui a participé à cette ruée, c’est Jack London avec L’appel de la forêt et Croc-Blanc qui reste le plus connu.

Embarque à bord du Boréal-Express !

Cet album jeunesse a été écrit et illustré par l’auteur américain Chris Van Allsburg en 1985. Il est spécialiste des récits fantastiques, dont le célèbre Jumanji qui a été adapté plusieurs fois au cinéma. Dans Boréal-Express, également adapté en film d’animation sur le grand écran, l’auteur nous rappelle à tous, petits et grands, qu’il est important de garder son âme d’enfant.

Le narrateur raconte une veille de Noël alors qu’il était enfant. Au départ de l’intrigue, le petit garçon explique ne pas croire au Père Noël. Mais lorsqu’il entend un bruit étrange venant de l’extérieur, il va changer d’avis. Il perçoit le sifflement de la vapeur et le grincement du métal d’un train qui arrive et se pose immobile devant chez lui. Un chef de gare l’invite à grimper dans le train, ce qui va être le début d’une aventure formidable. Le petit garçon découvre alors plein d’autres enfants de son âge. Le Boréal-Express fonce droit vers le pôle Nord, direction la ville où se déroule toute la fabrication des jeux de Noël. Le chef de gare explique que le Père Noël en personne va choisir l’un des passagers pour recevoir le tout premier cadeau de Noël de l’année. C’est le petit garçon qui va être choisi. Il demande à avoir la clochette du traineau. A minuit, le Père Noël doit partir à toute vitesse. De retour dans le train, le garçon s’aperçoit qu’il a perdu le cadeau du Père Noël, à cause d’un trou dans sa robe de chambre… Le train Express repart alors dans nuit…

Comment faire une carte de vœux originale ?

Voici ce dont tu as besoin :

 

> Le modèle à imprimer directement téléchargeable 

> Du papier à dessin ou un carton fin

> Une paire de ciseaux

> Un compas

> De la peinture, feutres, ou crayons de couleur

> Des attaches parisiennes

> Une photo de toi de face

> De la colle.

 

Tu as ici l’occasion de fabriquer une carte de vœux totalement originale de la forme d’un petit pantin au dos duquel tu mettras un petit mot.

Le but du jeu est de dessiner deux bras, deux jambes, et un corps. Pour aller plus vite, tu peux télécharger le modèle, l’imprimer sur un papier un peu rigide pour qu’il se tienne, et découper les parties dessinées.

Une fois que c’est découpé, il vaut mieux les peindre ou les colorier avant l’assemblage. Prendre ensuite un compas et percer le papier au niveau des articulations des bras, des jambes et du torse, puis relier le tout avec des attaches parisiennes comme montré dans la vidéo.

Enfin, tu prends une photo de toi par exemple dont tu vas découper la tête et que tu viendras ensuite coller au bonhomme.

Cerise sur le gâteau, tu peux  découper et ajouter un chapeau au-dessus de la tête !

Pas de cadeaux de Noël le 25 décembre !

En Espagne, on ne reçoit pas traditionnellement ses cadeaux le 25 décembre, mais seulement le 6 janvier au matin. Pour quelle raison ? Parce que ce n’est pas le Père Noël qui donnait les cadeaux mais les Rois-mages qui faisaient ce travail. Les Rois-mages dans la tradition chrétienne ce sont des princes d’Orient nommés Gaspard, Balthazar et Melchior qui ont apporté des présents eu petit Jésus qui venait de naître. Du coup les enfants en Espagne n’écrivent pas leur lettre au Père Noël mais bien aux Rois-mages. Les enfants peuvent les voir dans les grandes villes d’Espagne le 5 janvier où un défilé festif est organisé. En Espagne, le coup d’envoi des fêtes de Noël est donné le 22 décembre à l’occasion du tirage de la loterie de Noël. C’est un véritable phénomène social ce jour-là et tout le monde achète des billets de loterie.

La mondialisation faisant son chemin, il est vrai que les enfants commencent à avoir des cadeaux le 25 décembre, mais aussi le 6 janvier…

Au nord-ouest de l’Espagne, en Galice, c’est un autre personnage, l’Apalpador, qui descend des montagnes et qui vient veiller sur le sommeil des enfants le soir de Noël et qui laisse des présents. Au pays Basque, un autre personnage est là et s’appelle Olentzero, c’est un charbonnier qui vient dans les maisons et se réchauffe à la cheminée pendant que les gens dorment. En Espagne, le Père Noël est finalement un mélange de pleins de traditions !   

Comment faire remonter une boule de Noël toute seule le long d’un élastique ? 

 

Voici ce dont tu as besoin :

> Un élastique

> Une boule de Noël

> Une paire de ciseaux

 

Il faut couper un élastique, et faire passer celui-ci en haut de la boule comme si on allait l’accrocher quelque part. L’élastique semble être à parts égales en donnant l’impression qu’on va pincer l’élastique à chaque extrémité. Le truc, c’est de laisser une partie bien plus grande dans la main gauche sans que les personnes ne s’en aperçoivent. Il faut ensuite tendre l’élastique. En relâchant la pression des doigts de la main gauche, on a l’impression que la boule remonte toute seule alors que c’est l’élastique qui se détend et que l’on laisse filer !

Réalisateur : Anthony Forestier / Didier Fraisse

Producteur : France tv studio, Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 22/12/20

Modifié le 22/12/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par