Vidéo : Le club Lumni du 23 décembre

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni27:52

Le club Lumni du 23 décembre

Le club Lumni

Bienvenue dans le Club Lumni spécial vacances de Noël ! Aujourd’hui, José va te faire découvrir les origines de notre écriture, Nicolas va te parler d’un conte merveilleux de Noël ! Grâce à Manon, tu vas pouvoir fabriquer toi-même les étoiles de Noël à mettre dans ton sapin. Mais ce n’est pas tout ! Isabelle va te faire partir au Japon où tu pourras t’apercevoir que la fête de Noël est totalement différente de chez nous, et puis on terminera en musique avec la découverte de deux instruments qui ressemblent à des pianos ! C’est parti !

Remontons aux origines de l’écriture !

L’écriture remonte à l’Antiquité, mais notre écriture que nous employons quotidiennement est issue de la minuscule caroline qui est une forme de lettre. Cette lettre remonte au Moyen Age, cette façon d’écrire est apparue vers 780 à l’époque de Charlemagne et va s’imposer dans une partie de l’Europe. Elle porte de nom de caroline pour honorer Charlemagne car c’est dans la fameuse école de son palais à Aix-la-Chapelle, l’école Palatine, que cette fameuse lettre a été élaborée.

Pourquoi cette forme d’écriture s’est-elle imposée par rapport à d’autres ?

Parce qu’elle est simple à faire, parce qu’elle créée des espaces entre les mots, ce qui n’était pas systématique autrefois, cela permet de lire plus facilement les phrases, et elle va être utilisée dans les monastères du territoire de Charlemagne. C’est dans ces monastères que l’on écrit tous les livres à la main : les manuscrits. Ces lettres sont très bien adaptées aux caractères d’imprimerie qu’invente  johannes gutenberg au milieu du XVe siècle. C’est la Renaissance qui va populariser définitivement ce type d’écriture.

A la découverte d'un célèbre conte de Charles Dickens  

Un chant de Noël est un classique des contes de Noël à lire absolument, écrit par Charles Dickens, l’auteur britannique le plus associé à Noël, aux contes et à l’enfance puisque c’est le « père » d’Oliver Twist.

L’histoire se déroule au XIXe siècle dans une Angleterre un peu sombre. Le personnage principal nommé Scrooge est un vieux bonhomme riche, grognon, avare qui déteste Noël, et l’atmosphère des fêtes le rend encore plus pénible. Le soir de Noël en arrivant chez lui, un fantôme surgit et lui promet la visite de 3 esprits. Ces esprits vont lui montrer le chemin de la lumière et de la bonté en l’emmenant en balade dans le temps dans sa propre vie. Scrooge va en ressortir totalement métamorphosé…

Comment fabriquer tes étoiles de Noël ?

Voici ce dont tu as besoin :

 

> Carton fin rigide

> Laine

> Ficelle fine

> Une paire de ciseaux ou un cutter

> Un stylo

> Colle blanche

> Un pinceau

> Un perforateur

 

Il faut commencer par tracer une étoile dans un morceau de carton que tu auras récupéré dans un emballage par exemple. Si ça te parait compliqué, demande à un adulte de t’aider.

Tu découpes ensuite l’étoile puis à l’aide d’un perforateur, tu vas faire un trou dans une des branches de l’étoile. Ensuite tu coupes un brin de laine que tu passes dans le trou afin de créer l’attache.

Il faudra maintenant badigeonner au moyen d’un pinceau une seule face de l’étoile avec de la colle. Une fois que c’est fait, tu prends une pelote de laine et tu vas enrouler le fil branche par branche et ce jusqu’à ce que ton étoile soit entièrement recouverte.

Comment se déroule la fête de Noël au Japon ?

Le Japon a deux grandes religions, le Shintoïsme où l’on vénère plusieurs divinités, c’est une religion animiste, c’est-à-dire que les shintoïstes croient au caractère sacré de la Nature. Un arbre, une source, une rivière, possèdent un esprit qu’il faut vénérer. Il y a également les bouddhistes. Ils rendent grâce à Bouddha qui est un être exceptionnel ayant atteint un niveau de sagesse très élevé qui lui a permis d’accéder au nirvana, une sorte de paradis. Grâce à l’histoire des religions, on comprend bien que le Japon n’a pas de tradition de Noël qui est une fête chrétienne, les chrétiens n’étant que 2 % au pays du soleil levant.

Et pourtant, on y fête Noël ! Comment est-ce possible ? La géographie va nous aider à comprendre ce paradoxe.

Noël au Japon se fête depuis le milieu du XXe siècle. Tout cela est arrivé après la Seconde Guerre mondiale, quand le Japon s’est alors ouvert au monde. C’est surtout de nos jours le Père Noël que l’on fête au Japon. Celui–ci s’appelle Santa Kurosu, adaptation japonaise du Père Noël américain qui s’appelle Santa Claus.

Fêter Noël au Japon est dû à la mondialisation qui permet de mettre en relation les différents territoires du monde et les échanges culturels.

Noël n’est pas vraiment une fête familiale au Japon, tout le monde travaille, il n’y a pas de vacances, et les cadeaux sont destinés aux enfants et pas à toute la famille. C’est donc plus une fête entre amis. Les villes ressemblent néanmoins aux nôtres, car elles se sont couvertes de décoration, d’illuminations, de sapins, et de véritables marchés de Noël.

Séquence Noël en musique

Marc nous amène deux instruments, tout d’abord un toy piano, une gamme de pianos pour enfants créée par Victor Michel en 1939, qui sonne comme un véritable piano contrairement à un jouet. Le son rappelle celui d’une boite à musique avec une identité très particulière, il ne ressemble à aucun autre instrument. Serge Gainsbourg, Björk l’ont utilisé, et on retrouve également les sonorités de ce piano dans le film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » dont Yann Tiersen, le compositeur a fait la musique.

Le deuxième instrument présenté, le clavi-harp, a été également créé pour les enfants un peu plus tard en 1953, C’est Maurice martenot, musicien, musicologue et pédagogue français qui l’a inventé dans le but de faire apprendre la musique aux plus jeunes.

Réalisateur : Anthony Forestier / Didier Fraisse

Producteur : France tv studio, Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 23/12/20

Modifié le 28/12/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par