Le garde des Sceaux face aux libérations conditionnelles

icone menu

La parole est au garde des Sceaux

Publié le 25/01/16Modifié le 08/07/19

Sur le même sujet

La libération conditionnelle peut parfois –très rarement- tourner à la tragédie suscitant une vague d’indignation et de légitime émotion des familles des victimes. Du côté de l’opposition et de certains médias ont met sévèrement en cause ces libérations conditionnelles. Ainsi, depuis 1981, les ministres de la justice de la justice sont pris en étau entre l’exigence humaniste de favoriser sa réinsertion et l’impossibilité d’offrir à la société le risque zéro de récidive.