Vidéo : Le glyphosate, décrié depuis 2003

vidéo suivante

Contenu proposé par

INA
Sciences de la vie et de la Terre01:03

Le glyphosate, décrié depuis 2003

Flash-back

Autorisé par l’Union européenne jusqu'en 2022, le glyphosate, est au cœur d’une controverse. Le doute pèse en effet sur le caractère cancérigène de l’herbicide. Une très grave accusation, formulée il y a déjà près de 15 ans déjà. Retour sur la polémique autour du Round up, un désherbant vendu partout en grandes surfaces.

Le désherbant Roundup serait cancérigène

Dès le début des années 2000, les recherches du CNRS de Roscoff sur les oursins ont montré qu’au contact de certains désherbants, la division normale des cellules est déréglée. Un mécanisme comparable à celui du cancer. Selon le CNRS, le problème est que dans les produits commercialisés, le glyphosate est toujours en formulation et que c’est justement là qu’il devient dangereux. Les résultats sont contestés par le fabricant le groupe international Monsanto. En 2003, Robert Bellé, directeur de laboratoire, ne veut polémiquer avec la firme, mais en tant que scientifique il estime avoir des devoirs. « Notre rôle, c’est de sensibiliser les décideurs politiques aux résultats que l’on trouve, explique-t-il. Parce que c’est eux qui doivent prendre des décisions. Les gens qu’ils pulvérisent eux-mêmes prennent, en général, les précautions d’usage, mais ils ne font pas du tout attention à ceux qui passent à côté, comme la mère de famille avec son landau ou les gamins qui jouent, qui se retrouvent exposé. »

Producteur : Institut national de l'audiovisuel (Ina)

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Publié le 14/11/19

Modifié le 14/11/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par