Le lobby de Poissy fait le bilan écologique de François Hollande

Sur le même sujet

Le 23 avril 2019, le lobby de Poissy est reçu par François Hollande à sa fondation

François Hollande :

Bonjour les enfants !

Les enfants :

Bonjour !

François Hollande :

Vous êtes tous en bleu !

Thomas :

Quand je l’ai vu arriver j’étais en mode « choqué ». Parce que le voir comme ça en vrai c’est vraiment extraordinaire !

François Hollande :

D’abord bienvenue ici, vous êtes dans le bureau d’un ancien Président. Je peux vous transmettre mon expérience. Je peux vous donner aussi des réactions par rapport aux propositions que vous allez émettre.

Anaïs Willocq :

Pendant une heure et demie les enfants ont discuté avec Monsieur Hollande, en tant qu’ancien président de la République. Donc c’est vrai que c’était un moment pour eux qui leur a permis d’aller vers des sujets de bilan, d’écologie, des questions de la vie quotidienne.

Thomas :

Là, on va vous poser des questions, c’est un quizz. Et vous allez devoir y répondre.

François Hollande :

Et si je ne réponds pas bien, qu’est-ce qu’il se passe ? Je redouble mon CM2 ?

Maélys :

Nous venons de rencontrer un président de la République, on a rencontré François Hollande. En plus il est gentil, il est ouvert aux enfants donc ça m’a beaucoup plu.

Soujoud :

Est-ce que vous faites du compost ?

François Hollande :

Je n’ai pas, dans la vie de tous les jours, l’habitude de faire du compost. Je pense qu’il faut que je te le dise quand même. Mais quand j’ai un jardin je fais du compost.

Bilal :

Est-ce que vous ramassez des déchets quand vous en voyez ?

François Hollande :

C’est toujours difficile de ramasser les déchets des autres tu as remarqué ? Quand quelqu’un jette un papier et ne le met pas à la poubelle, si on dit « on ramasse à sa place », est-ce que ça va être un bon exemple ? Oui, il faut faire même ce que les autres ne font pas.

Thomas :

Je ne sais plus qui c’est mais il a dit «  est ce que vous savez si les humains ils vont arrêter d’utiliser l’énergie fossile ? » Après il a dit « oui » et là j’étais un peu choqué parce que comme on l’utilise toujours, c’était une réponse un peu surprenante pour moi.

François Hollande :

On a aujourd’hui des sources nouvelles d’énergie. On a parlé du renouvelable ou de l’électricité, même si l’électricité elle est produite par de l’énergie. Donc il y a des solutions qui vont faire qu’un jour nous n’aurons plus d’énergie fossile.

Soujoud :

Quelle est l’espèce animale la plus menacée ?

François Hollande :

Alors ça ! L’espèce animale... Les mammifères sont les plus menacés à mon avis.

Chaque fois qu’il y a des espèces qui disparaissent des poissons, des insectes... Est-ce qu’il y aura encore des éléphants ? Vous, vous voyez encore des images d’éléphants, est-ce que vos propres enfants verront en vrai des éléphants ?

Donc à chaque fois qu’il y a une espèce qui disparaît, c’est une part de nous même qui peut disparaître.

Anais Willocq :

Et puis rencontrer quelqu’un qui a eu la fonction la plus haute de notre pays, avec autant de facilité dans la discussion, je pense que ça leur montre que tout est possible.

Soujoud :

Tout à l’heure quand je vous ai posé la question « est ce que vous pouvez nous aider ? » en fait vous avez répondu que les parents, les autres classes, les autres élèves ils pouvaient nous aider mais vous en tant qu’ancien Président vous pouvez nous aider ?

François Hollande :

Ah moi ? Personnellement ? Ah oui bien sûr, j’attends vos propositions ! Et après, une fois que vous avez fait des propositions, si je les partage, j’essayerai de parler de votre proposition pour qu’elle soit votée. L’idée ce n’est pas simplement de parler mais c’est d’agir, c’est que ce soit traduit dans la réalité.

Anaïs Willocq :

L’idée, c’est comme il nous l’a proposé gentiment, c’est de revenir le voir avec la proposition de loi que les enfants vont rédiger avec Madame Granjus et prendre des conseils auprès de lui pour savoir comment faire pour qu’une loi ait toutes les chances d’être adoptée.

François Hollande :

Si on dit : « voilà, je suis un lobby pour sauver la planète », « ah bon ? Alors qu’est-ce que vous proposez ? », « Bah rien je veux sauver la planète !». Ca ne suffit pas ! Donc il faut bien identifier sur le plastique, il faut bien identifier sur les animaux, la biodiversité, il faut bien identifier sur les océans... Deuxièmement, il faut faire des propositions. Le dernier conseil c’est de mobiliser, vous avez commencé à le faire, d’autres classes, d’autres pays, pour défendre la même cause.

Merci alors à tous, alors on va signer les livres ! D’accord ! Alors vous me donnez vos prénoms et c’est bon.

Maélys :

Il a parlé de Ségolène Royal. Qu’elle avait fait des projets, qu’elle s’engageait aussi pour la biodiversité, et donc moi j’aimerais bien qu’on la rencontre pour parler de la biodiversité et de l’écologie.

Réalisateur : Elsa Da Costa Grangier

Nom de l'auteur : Elsa Da Costa Grangier

Producteur : France Télévisions; Clarté Production; Kizmar Films

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :