Le lobby de Poissy lance la Déclaration universelle des droits de la planète

icone menu

Sur le même sujet

Le 22 mai 2019, le lobby de Poissy travaille sur la déclaration universelle des droits de la planète en collaboration avec d'autres classes de l'Europe.

Anais Willocq  : Aujourd’hui nous sommes allés à France Télévisions pour participer à une journée de travail autour de leur future Déclaration européenne des droits de la planète.

Cette déclaration va être rédigée en collaboration avec 15 classes maintenant de toute l’Europe.

Mikaël Meunier : Quand Amel et Elsa sont venues nous voir avec Touteleurope.eu, elles nous ont dit « vous savez on a une classe d’enfants qui sont absolument géniaux, ils ont plein de projets, ils ont envie de porter leur voix comme ça pour se faire entendre. Est-ce que tu penses que ça peut exister dans d’autres pays. Et on a dit ben oui, on va sûrement trouver des classes, des gens comme vous »

Mikaël Meunier : Si vous avez comme ça , 27 pays, 27 groupes d’enfants et d’ados qui réussissent à porter des messages au parlement européen, donc aux grands qui décident ça sera beaucoup plus fort.

Soujoud : Le moment qui m’a le plus touchée parce que je me suis dit « c’est, y’ a tout ces enfants qui se présentent à nous pour écrire cette déclaration avec nous ».

Anais Willocq : le rôle  de l’Ecole il est là dans l’engagement, dans l’investissement des élèves ,dans le « faire ensemble ». Parce qu’on parle souvent du « vivre ensemble » mais pour moi c’est le « faire-ensemble »

Soujoud : On a fait des ateliers, on a parlé avec des experts, on s’est réparti, on s’est aidé à écrire des parties de la déclaration

Yann Aguila : Bon alors, est-ce que vous avez réfléchi un peu à ce que vous voulez mettre dans la Déclaration des droits de la planète. Ce que vous faites quand vous les jeunes vous dites « on fait une Déclaration des droits de la planète » sert aussi à mettre la pression sur ceux qui dirigent.

Ces textes fixent des objectifs à atteindre et c’est à l’un de ces objectifs qu’on peut mesurer si les lois par exemple que nous avons sont suffisantes ou pas. Donc c’est vraiment des textes fondateurs dans un système juridique : on en a besoin

Si on veut par exemple faire une route, on va abattre des arbres, pour faire la route. Et on dit « oui y’a une bonne raison c’est pour faire la route »

Philippine : Oui mais l’huile de palme c’est pas bon pour la santé, donc, pourquoi, là c’est pas vraiment une bonne raison

Yann Aguila : ben oui tu as tout à fait raison. C’est les lois qui ne sont pas toujours très bonnes. Et c’est pour ça qu’on a besoin des citoyens pour que ces lois soient elles sont annulées, je le dis avec des mots tout simples : on annule les lois quand elles sont contraires  notre grand objectif de protection de la nature

Il faut que ces jeunes aillent devant le parlement pour leur dire « voilà ce que nous la jeunesse du monde nous vous demandons, nous sommes exigeants, et nous vous demandons d’agir »

Anais : Alors ils ont rencontré plusieurs experts : journalistes, experts environnementaux, avocat, ça a permis aux élèves de faire la synthèse après toutes les rencontres qu’ils ont ou faire dans le cadre de leur association.

Philippine : Pendant les ateliers on a écrit des propositions d’articles : on en a écrit 2.

Protéger les peuples premiers parce que ce sont les meilleurs gardiens de la nature, parce que protégrer les hommes, leur territoire, c’est protéger la nature.

Maelys : Remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables : solaire, hydraulique, éolienne. Sanctionner ceux qui n’utilisent pas les énergies renouvelables 

Bilal : Chaque citoyen doit avoir sa part de protéger la biodiviersité, utiliser le train plutôt que l’avion , la marche à pied moyen de transport très pratique

François Beaudonnet : je trouve encore une fois que vous avez de super bonnes idées que c’est très positif. Quand je vois avec quelle énergie vous avez pour défendre notre planète et bien ça me rend très optimiste. Voilà. Merci.

Applaudissements

Soujoud : On ne va pas s’arrêter là parce que c’est là que ça commence. On va faire énormément de travail pour continuer à faire ça pour écrire la Déclaration. On va chercher d’autres idées, on va demander à d’autres experts leurs avis pour qu’on puisse continuer et voir ce que ça donne. Et je suis sûre que ça va donner quelque chose de très grand.

 

 

Retrouve ce contenu dans :