Le lobby de Poissy rencontre Yann Arthus-Bertrand

Sur le même sujet

Le 15 mai 2019, le lobby de Poissy s'entretient avec Yann Arthus-Bertrand à sa fondation GoodPlanet

Yann Arthus-Bertrand :

Aimer la vie en générale

Avoir cette espèce de conscience amoureuse du monde

Une conscience pleine d’empathie, et on l’a pas assez.

Et ça c’est des valeurs qu’on travaille pas assez à l’Ecole… Voilà

Cédric : 

Bonjour tout le monde, comment ça va ?

Bienvenue à la Fondation GoodPlanet

Maélys :

D’abord on a visité un grand globe, comme un grand globe, après y’avait plein de petits bâtons

Cédric :

Tu vois, ça représente l’idée que chaque petite action individuelle, elle a du sens quand il y en a plein et quand tout le monde va dans le même sens : ça fait cette belle boule là, qui ressemble à la Terre.

Poussez … et Go vous lâchez là…

Maélys

Ensuite on est parti faire des gâteaux à la cuisine et on a vu qu’on n’était pas obligé de tout jeter quand on fait la cuisine.

Clément :

Aujourd’hui on va faire un atelier autour de la ?

Tous :

Pomme !

Clément : 

Y’avait un indice sur la table. Et on va utiliser toute la pomme et le seul petit déchet qu’on va avoir : eh ben c’est ça (montrant la tige)

On prend deux pommes vertes. Tu épluches la pomme et tu mets les épluchures là-dedans.

C’est bon ça a le goût de la pomme et en plus tous les autres produits qu’on a utilisés on les a dans les placards donc c’est assez facile à reproduire.

Yann Arthus- Bertrand :

Bonjour, Bonjour : comment ça va ?

Bonjour mademoiselle

Moi j’ai un métier formidable, de voir les plus beaux endroits du monde et puis de les photographier et d’ envoyer des messages sur l’environnement, sur l’écologie et sur notre responsabilité

Thomas

Là où vous êtes allé pour prendre des photos, Est-ce que vous êtes retourné pour voir les dégradations causées par l’homme

Yann Arthus-Bertrand

Ta question est bien et intéressante. On me la pose souvent. Enfin de compte, ça ne se voit pas tant que cela, ce qu’il y a c’est qu’il y a beaucoup plus de monde, que les villes, y’a beaucoup plus de gens partout, c’est un peu le problème de la biodiversité. Parce qu’il y a beaucoup beaucoup de gens et les gros animaux , ils ne peuvent pas vivre.

En ce moment, il y a une conférence à l’UNESCO sur la biodiversité, et les chiffres sont extrêmement mauvais. On est en train de perdre des animaux sauvages

Sidonie

Pourquoi vous êtes pessimiste ?

Yann Arthus-Bertrand

Quand tu regardes le… ça ne me fait pas plaisir de te dire ça. Plus ça va, moins ça va quoi…

Et toi quand tu seras vieille , tu vivras dans un monde différent, et ce qui n’est pas agréable à penser , c’est que c’est ma génération qui l’a fabriqué tout cela, c’est pas toi. Toi t’es pas responsable ça, c’est moi qui le suis responsable de ça.

Anaïs Willocq

Aux enfants, il leur a quand même transmis un certain pessimisme. On sentait quand même une forme de nostalgie d’un avant et d’un maintenant qui est constaté comme abîmé.

Yann Arthus-Bertrand

L’autre jour j’étais dans une école à Hyères, et j’ai demandé aux enfants quels étaient ceux qui croyaient à la fin du monde. Ben ça ne m’a pas fait rire, près de 60% à 70% des bras se sont levés. Ce qui veut dire que les enfnats d’aujourd’hui savent qu’ils vont dans un monde compliqué, difficile sans doute impossible à vivre.

Soujoud

Qu’est-ce que vous en pensez des personnes, des enfants qui agissent pour la planète

Yann Arthus-Bertrand :

C’est formidable ! Je pense que i vous faisiez tous grève, si tous les écoliers du monde faisaient grève pour la planète : ça changerait le monde

Yann Arthus-Bertrand

Y’a une chose qui me sidère : dans l’accord de la COP21, cette réunion de la COP  a été faite pour combattre les énergies fossiles. Et bien figure toi que dans l’accord de la COP21, il n’ y a pas le mot : énergie fossile, y’a pas le, mot charbon, y’a pas le mot pétrole, y’a pas le mot gaz sinon les pays producteurs ne signaient pas.

Je suis quelqu’un d’un petit peu résigné dans ce qui va arriver et prêt à aider tous ceux qui veulent changer le monde.

Anaïs

On va maintenant travailler sur la Déclaration des droits de la planète, on va aussi lancer les travaux sur la proposition de loi qu’on va mener avec notre députée Florence Granjus.

La machine s’emballe et on espère que ça continue longtemps sur cette voie là.

Réalisateur : Elsa Da Costa Grangier

Nom de l'auteur : Elsa Da Costa Grangier

Producteur : France Télévisions; Clarté Production; Kizmar Films

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :