Vidéo : Le mouvement et l'animation d'un dessin 3D

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Options04:21Publié le 18/05/2016

Le mouvement et l'animation d'un dessin 3D

C'est pas sorcier

L’animation d’un dessin 3D est en fait une succession d’images fixes, qui retranscrit le mouvement d'un personnage, ou encore d'un élément du décor. Grâce à des logiciels dédiés, l’ordinateur calcule le rendu 3D de chaque image fixe, et les enchaine les unes après les autres pour, par exemple, créer l’illusion d’un personnage en action. Notre œil est donc trompé. Comment s’appelle cet effet ? Comme fonctionne-t-il ?

La persistance rétinienne

Un dessin animé est une illusion d’optique qu’on appelle la persistance rétinienne. Lorsqu’on regarde une image, notre cerveau la garde en mémoire un cours instant. Comme s’il l’imprimait sur notre rétine. Ainsi, dès lors qu’on fait se succéder rapidement deux images, la première s’imprime sur la rétine de l’œil et elle n’a pas encore disparu, que la seconde image apparaît. Notre cerveau reçoit alors les deux images quasiment en même temps et les mélange. Si par exemple on fait défiler très vite le dessin d’un renard, et celui d’une cage vide, on va avoir l’illusion d’un renard enfermé dans une cage. C’est donc ce procédé qui est utilisé dans les animations 3D et les dessins animés. Ce sont des images fixes légèrement différentes les unes des autres qui se succèdent à une cadence de 25 images par seconde. Le cerveau, par la persistance rétinienne, voit donc un mouvement et non une succession d’images fixes.

Donner vie aux personnages 3D

Les infographistes 3D sont des pros de l’animation, mais leurs connaissances en anatomie sont aussi très riches. En effet, il faut savoir respecter une certaine logique dans les mouvements des personnages en fonction de leur corpulence. Ils animent également les réactions en fonction du caractère de chacun des héros du dessin animé. Les éléments les plus difficiles à animer sont ceux qui ont un mouvement aléatoire comme les cheveux d’un personnage ou les poils d’un animal. Maintenant que vous comprenez le principe de la persistance rétinienne, vous regarderez probablement le Petit Prince et autres animations 3D d’un autre œil !

Réalisateur : Isabelle Hostalery

Producteur : FTV, MFP, FTD

Année de copyright : 2010

Année de production : 2010

Publié le 18/05/16

Modifié le 28/01/21

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...

sérieC'est pas sorcier

C'est pas sorcier