Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description

Le prince de Wu avait une fille si belle que tous les hommes qui croisaient son regard en tombaient aussitôt éperdument amoureux. 
Trois prétendants, aussi vertueux les uns que les autres, se disputaient le droit de lui plaire.
 Malheureusement, la jeune fille se savait si belle et se croyait si précieuse qu'aucun de ces galants ne parvenait à la contenter.
Le prince, son père, commençait à croire qu’il ne parviendrait jamais à la marier.

Confucius qui eut l’honneur de partager une tasse de thé avec le Prince et sa fille, entendit cette dernière se plaindre de la sorte :
« Le premier de mes prétendants est beau et riche mais hélas il n’est pas fils de Prince, le deuxième est d’ascendance noble et fortuné mais hélas, il est d’une laideur repoussante. Quant au troisième, il a un cœur d’or mais il n’est fils de Prince, ni riche, ni d’une grande beauté. » 
Le Prince embarrassé ne savait que songer. Il cherchait Confuscius du regard mais le maître occupé à déguster son thé restait sans rien dire.

Assise devant eux, la jeune fille buvait lentement une gorgée de thé en grimaçant. Elle se tourna vers sa servante et dit :
« Ce thé est trop fort. »
On alla lui cherchait une nouvelle tasse de thé. Elle but et grimaça de nouveau. 
« Celui-ci est trop chaud. »
On courut lui en chercher une troisième.
« Celui-là est trop sucré. »
Confucius se tourna alors vers elle et dit tout haut afin que le Prince pu l’entendre :
« En fait, ce que vous désirez, c’est le thé sans le goût du thé, c’est la vie sans le goût de la vie. »
La jeune fille resta un instant interloquée. Confucius se leva, posa une tasse sur la table basse et avant de sortir il dit :
«  Ce thé était un peu chaud, un peu sucré et un peu fort, mais il m’a rendu heureux. »
Puis il quitta le palais.

Le lendemain, Confucius apprit que la fille du Prince épousait le troisième prétendant, celui qui n’avait ni noblesse, ni fortune, ni beauté mais qui possédait un cœur d’or.

 

Réalisateur : Noam Roubah

Nom de l'auteur : Séverine Lebrun

Producteur : Darjeeling/Moving Puppet

Distributeur : MIAM ! ANIMATION

Diffuseur : France Télévisions

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Année de diffusion : 2018

Publié le 18/03/18

Modifié le 07/11/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par