Vidéo : « Le Vol du bourdon », de Nikolaï Rimski-Korsakov (1900)

vidéo suivante

Contenu proposé par

Arts et culture04:10

« Le Vol du bourdon », de Nikolaï Rimski-Korsakov (1900)

La faunothèque

Le Bourdon de Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) est au départ un interlude instrumentale au sein d’un opéra qu’il a composé en 1900 : « Les contes du Tsar Saltan ». Cet opéra raconte l’histoire d’un jeune prince transformé en bourdon par un cygne pour venger son père. La pianiste Célimène Daudet t’explique comment le compositeur russe a transformé le « bzzzzzz » du bourdon en un véritable classique de la musique.

Un tempo très rapide pour le vol d’un bourdon

Dès le début, le tempo va très vite pour illustrer parfaitement le vol d’un bourdon. « Vivace » est écrit sur la partition. C’est l’un des airs les plus rapides de toute l’histoire de la musique. Puis, selon où le bourdon est proche ou loin de notre oreille, on l’entend plus ou moins bien. C’est pourquoi certaines notes sont jouées pianissimo, tout doucement, et d’autres fortissimo, très fortes ! Ainsi, on a l’impression que l’insecte vole à toute vitesse, qu’il se rapproche et qu’il s’éloigne, qu’il monte ou qu’il descend…

Aucun silence pour signifier le déplacement du bourdon

Pour accentuer les mouvements imprévisibles du bourdon, Rimski-Korsakov fait évoluer des gammes chromatiques. Une gamme chromatique est une suite de notes alternant les touches noires et les touches blanches, sans en sauter une. Il n’y a donc aucun silence dans cette composition : l’auditeur suit l’ensemble des déplacements du bourdon qui ne cesse jamais de faire du bruit.

Les frottements de l’archet et le bzzzz du bourdon

Le début du morceau évoque la métamorphose du prince en bourdon. Pour cela, il y a une avalanche notes. Puis, le frottement de l’archet sur les cordes tente de reproduire le « bzzzzzz » de l’insecte. Quant à ce qui suit, on ressent clairement la flamme du prince prêt à tout pour venger son père : on sent que ça va vite, comme dans un film d’action.

 

Découvre aussi Les Papillonsdans laquelle le compositeur Mel Bonis met aussi en scène un animal.

Réalisateur : David Unger

Nom de l'auteur : David Unger ; Théo Ould

Producteur : Le Grizzly; Radio France

Année de copyright : 2020

Publié le 06/10/20

Modifié le 07/10/20

arrow
voir plus