Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Arts et culture02:30

Les aqueducs romains

Dans le secret des bâtisseurs

Comment les Romains ont-ils construit les aqueducs ?

En France, l'aqueduc le plus connu est le pont du Gard. En Italie, l'Aqua Claudia prend sa source à plus de 60 kilomètres de Rome, il traverse les montagnes dans des souterrains et, en s'approchant de la ville, il remontent à la surface en passant sur des arches. Les Romains consommaient 1000 litres d'eau par jour et par personne, soit 2 fois plus qu'aujourd'hui.

Pour construire de telles arches, les Romains mettent au point une technique très efficace. Ils utilisent des cintres en bois provisoires qui supportent les pierres, ils placent la clef de voûte et ils retirent les cintres. Les forces se sont en effet canalisées vers les piliers. Puis ils construisent au sommet, une canalisation fermée dans laquelle l'eau peut s'écouler en suivant une légère pente. « Ces arches avaient aussi d'autres avantages, souligne Ricardo Paolucci, spéléologue. Elles permettaient de l'alléger les structures, mais également le passage de la population, des fleuves, des routes. C’était vraiment une révolution à cette époque. »

 

Découvrez aussi la partie souterraine des aqueducs romains et la maîtrise de l'eau dans la Rome antique.

Réalisateur : François Ducroux & Stéphane Jobert

Producteur : Elephant Dox, France Télévisions

Année de copyright : 2015

Année de diffusion : 2015

Publié le 09/10/18

Modifié le 09/10/18

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par