Vidéo : Les bienfaits de la danse dans la maladie de Parkinson

icu.next-video

Contenu proposé par

Université Côte d'Azur
Orientation03:00Publié le 17/09/2021

Les bienfaits de la danse dans la maladie de Parkinson

Ma thèse en 180 secondes

Dans le cadre du concours Ma thèse en 180 secondes, Mathilde Serret, Doctorante au Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales (LAPCOS) / MSHS sud-est Nice présente ses travaux visant à démontrer les bienfaits de la Danse-thérapie à expression primitive auprès des patients atteints de la maladie de Parkinson.

Soigner par l’approche créative

Marcher est naturel pour la majorité, sauf pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui vacillent, se bloquent et chutent à tout moment. Et ce n’est qu’un des multiples symptômes de cette maladie neurodégénérative. Pour aider ces personnes, Mathilde Serret Doctorante et danse-thérapeute a décidé de les faire danser. En effet, l’exercice physique pour les personnes atteintes de cette pathologie permet d’améliorer les capacités motrices, la coordination et le bien-être moral. La danse-thérapie est une méthode de soin qui utilisent la médiation danse dans la relation thérapeutique. En tant que danse thérapeute, Mathilde Serret utilise l’expression primitive pour aider les malades : des mouvements simples adaptés à la maladie. En conclusion : envoyer valser la maladie. 

 

► Découvrez d'autres thèses présentées lors du concours Ma thèse en 180 secondes.

Producteur : Université Côte d'Azur

Publié le 17/09/21

Modifié le 16/03/22

Ce contenu est proposé par