Vidéo : Les cahiers de vacances Lumni du 20 juillet

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni47:01

Les cahiers de vacances Lumni du 20 juillet

Les cahiers de vacances Lumni

Aujourd’hui, nos professeurs et nos experts se penchent sur le thème de la guerre : pourquoi les Hommes ont-ils toujours fait la guerre ? Les animaux font-ils eux-aussi la guerre ? Comment Picasso a-t-il représenté la guerre ? Enfin, tu apprendras à faire un totem autour des esprits de la nature.

La place des guerres dans l’histoire

Les guerres ont toujours existé. Pourquoi ? Voici les raisons :

Agrandir un territoire (un pays, un empire…). Ce sont des guerres de conquêtes. Exemple : Alexandre Le Grand, Jules César et Charlemagne.

- Une région conquise par une autre population veut devenir indépendante. Exemple : la guerre d’indépendance des États-Unis contre la Grande-Bretagne entre 1775 et 1783.

Prendre le pouvoir. Exemple : la guerre de 100 ans durant laquelle le roi d’Angleterre voulait prendre la place du roi de France.

- Un groupe de population d’un même pays veut imposer son idée aux autres habitants qui ne le souhaitent pas. C’est une « guerre civile ». Exemple : la « Guerre de Sécession » aux États-Unis au XIXᵉ siècle.

- Pour respecter des traités d’alliance. C’est la cause principale de la Première Guerre mondiale avec l’assassinat de l’héritier de l’empire d’Autriche, l’archiduc François Ferdinand par un Serbe

- Pour des guerres de religion ou des guerres d’idées. En réalité, la religion est rarement la cause principale d’une guerre. En réalité on veut agrandir son territoire. Exemple : les Croisades aux Moyen-Âge, la Guerre froide entre l’URSS et les États-Unis. Le point commun entre toutes ces raisons de faire la guerre est d’affirmer sa puissance. On veut montrer qu’on est le plus fort dans le domaine politique, économique ou idéologique.

Les animaux font-ils la guerre ?

Beaucoup d’animaux font la guerre. Parmi eux, le lapin. Cet animal peut rentrer en conflit avec un autre lapin pour se battre. Pourquoi ? Pour une question de territoire et parfois pour des amoureuses : deux lapins mâles peuvent se battre pour une lapine. Le lapin peut se battre aussi pour avoir un statut de dominant. Chacun protège son statut ou veut être au statut supérieur. Exemple : un lapin toilette le dominant pour lui faire allégeance. S’il ne le souhaite pas, le dominant peut l’attaquer. Mais, les pains ont un langage du corps qui permet d’éviter le corps à corps. Ils essaient de rivaliser à distance. Il s’observe et regardent si l’autre est plus fort ou non. Quand les animaux se font la guerre, il ne faut pas intervenir et les séparer car ils peuvent te mordre.

La guerre des boutons : les registres de langue

La guerre des boutons de Louis Pergaud est une guerre joyeuse chez des adolescents. Cette histoire dépeint deux bandes rivales : les Longevernes et les Velrans. Ce roman est un classique de la littérature jeunesse grâce un registre épique et un registre de langue fleuri. Un registre de langue est un niveau de langue qui varie selon la personne à qui on s’adresse ou selon le contexte. Il existe trois registres de langues : le registre familier qu’on utilise avec des personnes très proches. Il permet de rendre un récit plus vrai. Extrait du livre : « Montre-toi donc, hé grand fendu, cudot, faignant, pourri ! ». Le registre courant correspond à la norme de la langue. Extrait du livre : « Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu’eux ! ». Enfin, tu peux utiliser le registre soutenu pour marquer le respect à ton interlocuteur ou à l’écrit en littérature. Extrait du livre : « Comme on le voit, le père de Lebrac avait en pédagogie des idées bien arrêtées et des principes très nets ». 

La guerre dans Guernica de Picasso

La peinture Guernica de Picasso représente le chaos de la guerre et le cubisme. L’artiste cubiste veut représenter sur un même plan différents points de vue de l’objet. Cette manière de peindre donne un aspect déstructuré. Ce tableau raconte l’attaque du village de Guernica par les armées allemandes et italiennes en 1937 juste avant la Seconde Guerre mondiale. La quasi-totalité du village a été détruite et il y a eu beaucoup de morts. Picasso, espagnol d’origine vivant à Paris, est dévasté de tristesse. Il immortalise alors le drame de Guernica dans un tableau en utilisant du noir, du blanc et des nuances de gris pour illustrer la tristesse. Aujourd'hui, ce tableau est devenu un symbole universel qui dénonce les atrocités de toutes les guerres.

Des totems autour des esprits de la nature

La forêt est un lieu qui a toujours inspiré des légendes. On dit qu’il y a des esprits de la forêt. Par exemple, en Bretagne, il y a la légende des korrigans, des petits lutins qui rôdent la nuit dans la forêt. Voici comment faire un petit totem en pomme de pin pour représenter ces esprits de la forêt.

Tu as besoin :

  • Deux pommes de pin
  • Des brindilles, des feuilles, des coquillages, des graines
  • De la colle blanche
  • Un pinceau
  • De la ficelle
  • Une paire de ciseaux
  • De la peinture

Sur une pomme de pin, tu prends des glands ou des noisettes colorés pour lui faire des petits yeux. Tu les fixes avec de la colle blanche. Tu lui fais une bouche avec des feuilles ou des petits coquillages que tu colles. Pour lui faire des cheveux, prends là aussi des éléments naturels.

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 20/07/20

Modifié le 24/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par