vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Emissions Lumni49:58

Les cahiers de vacances Lumni du 28 juillet

Les cahiers de vacances Lumni

« Pourquoi a-t-on peur du loup ? ». Grâce à la question de Jules, 11 ans, les professeurs et les experts des Cahiers de vacances se penchent sur le thème de la « peur » : d’où vient la peur du loup ? À quoi sert la peur chez les chiens ? Pourquoi emploie-t-on beaucoup de synonymes dans les récits effrayants ? Et comment le violon peut-il faire des sons terrifiants ?

Histoire : d’où vient la peur du loup ?

La peur du loup remonte à l’invention de l’élevage. Les loups attaquaient les troupeaux. À partir de là, les loups sont vus comme l’ennemi des hommes. Au XIIIᵉ et au XIVᵉ siècle, le climat s’est refroidit, les hommes ont dû faire face aux épidémies, à la famine et aux guerres. Affaiblies, les hommes et leurs troupeaux sont devenus des proies faciles. Le loup est devenu alors une bête terrifiante. Charles Perrault l’a mis par écrit avec Le Petit Chaperon rouge. Entre 1764 et 1767, il y a eu l’attaque par la « Bête de Gévaudan ». Près de 160 personnes ont été tuées. Il s’agissait en réalité de plusieurs loups affamés. Ils attaquaient les moutons, puis les bergers qui tentaient de protéger leur troupeau. Après avoir disparus, les loups sont réapparus en France. Mais, ils ne s’approchent pas des habitations car le loup reste un animal craintif.

Animaux : pourquoi les chiens ont-ils peur ?

La peur est une émotion commune à tous les animaux. Elle fait partie de de l’instinct de survie. Cette émotion est indispensable car elle sauve des vies. Par exemple, le chien a peur du feu car il sait naturellement que le feu est dangereux. Chez le chien, la peur se traduit notamment par des tremblements, de la transpiration sur ses coussinets ou encore un corps raide. Il peut soit se figer, soit fuir, soit l’affronter. Il existe des chiens qui sont très craintif. C’est mauvais car la peur peut les contrôler. Pour cela, il faut multiplier les expériences du chien et le faire sortir dehors très tôt.

Français : pourquoi employer les synonymes ?

La peur a sa place dans beaucoup d’œuvres littéraires : Hansel et Gretel des frères Grimm ou Le Petit Poucet de Charles Perrault. Ces histoires ont eu beaucoup de succès car la peur est synonyme d’excitation. Les synonymes sont des mots qui ont le même sens mais avec des subtilités. On les utilise pour éviter les répétitions. Ils servent aussi à enrichir un texte en ajoutant des nuances. Pour employer correctement des synonymes, ils doivent être de même nature grammaticale (ex : un verbe remplace un verbe, un nom commun remplace nom commun…). Les synonymes sont indispensables à la richesse du récit.

Musique : le violon, un instrument qui nous fait peur

Beaucoup de compositeurs ont écrit des musiques qui font peur grâce à différentes techniques. Le compositeur français Camille Saint-Saëns (1835-1921) écrit La danse macabre. Il imagine une histoire dans laquelle Satan déterre les morts pour les faire danser. Pour cela, il demande au violoniste de désaccorder le violon pour sortir un son moins joli et plus effrayant. D’autres compositeurs tremblent la note ou tapent sur le bois de l’archer. Cela créé un stress particulier. Dans le film Psychose d’Alfred Hitchcock, le compositeur américain Bernard Herrmann (1911-1975) imagine une série de notes très stridente, aigues. On ne voit pas le crime à l’image mais on le comprend grâce aux coups de couteau que les violons jouent.  Enfin, Igor Stravinsky a écrit Le Sacre du printemps. Il y a créé des effets de contraste et de surprise. Ce ballet a fait scandale. Il fait jouer un grand orchestre. Les sons commencent avec du grave et finit avec de l’aigue. La musique devient de plus en plus forte, puis il met un silence inattendu. Après le silence, la musique devient imperceptible. 

 

 

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 28/07/20

Modifié le 28/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par