Vidéo : Les cahiers de vacances Lumni du 4 août

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni52:00

Les cahiers de vacances Lumni du 4 août

Les cahiers de vacances Lumni

Aujourd’hui dans les cahiers de vacances Lumni, nous recevons Amaury, 12 ans, qui nous pose la question suivante : « à qui appartient le pôle Nord ? ». En histoire, nous verrons à qui appartient le pôle Nord et quels sont les conflits d’intérêt. En sciences, nous expliquerons en détail le phénomène du réchauffement climatique et ses conséquences. En mathématiques, nous apprendrons à convertir les degrés Celsius en degrés Fahrenheit. Enfin, en histoire de l’art, nous analyserons une statue d’ours polaire.

Histoire : la conquête du pôle Nord

Le pôle Nord a été exploré pour la première fois au XIXe siècle. Il a été décidé en vertu du droit international qu’aucun pays ne possède la région. Les pays limitrophes qui sont les États-Unis, le Canada, le Danemark, la Norvège et la Russie sont limités à une zone économique exclusive de 200 miles marins.

La fonte des banquises à cause du réchauffement climatique arrange les transporteurs maritimes qui peuvent passer par le pôle Nord. Par cette voie, le trajet entre la France et le Japon est raccourci de 15 jours. De plus, les ressources de l’océan Arctique (gaz, pétrole) avant difficiles d’accès deviennent exploitables. Ces nouvelles opportunités créent des tensions géopolitiques entre les pays riverains de l’Arctique. Ces pays réclament la souveraineté du pôle Nord alors qu’il n’appartient à personne. Pendant que le monde convoite ce territoire, les banquises fondent et menacent les ours polaires d’extinction.

Sciences : les pôles, ces extrémités en danger

Le réchauffement climatique est une réalité. En un demi-siècle environs, la température moyenne de la surface de la terre a augmenté d’un degrés avec des conséquences désastreuses. Le réchauffement climatique est intimement lié à l’activité humaine. Depuis la Révolution Industrielle, les hommes rejettent du gaz de carbone (CO2) et du méthane (CH4). Ces gaz contribuent à l’effet de serre, c’est-à-dire qu’une partie de la chaleur reste piégée dans l’atmosphère. En conséquence, les glaces fondent.

Lorsque la banquise fond, le niveau de la mer reste inchangé. L’eau passe simplement de l’état solide à l’état liquide. Cependant, lorsque les glaces situées sur la terre (appelées calottes glaciaires) fondent dans la mer, cela a pour effet d’élever le niveau de l’eau. En effet, il s’agit d’énorme quantité d’eau qui s’ajoutent au niveau actuel, contrairement à la banquise qui se trouve déjà dans l’eau. On projette pour le XXIe siècle une élévation du niveau de la mer de presque un mètre. Cela aurait des répercussions terribles pour les villes côtières du monde entier. Pour limiter le réchauffement climatique, il faut agir maintenant et ensemble : privilégier les transports propres et limiter sa consommation en viande et produits manufacturés.

Mathématiques : les degrés Celsius et Fahrenheit

En Europe, pour parler de la température, on utilise les degrés Celsius, alors qu’en Amérique du Nord, on utilise les degrés Fahrenheit. Ce sont deux unités de mesure différentes.

L’eau gèle à 0 degrés Celsius contre 32° Fahrenheit

L’eau s’évapore à 100° Celsius contre 212° Fahrenheit

L’eau reste liquide sur 100° Celsius contre 180° Fahrenheit

Comment convertir les Fahrenheit en Celsius ?

La règle est soustraire 32 puis diviser par 1,8.

Exemple :

40-32 = 8

8/1,8 = 4

40°F = 4°C

Histoire de l’art : l’ours blanc de François Pompon

François Pompon est un sculpteur français qui a travaillé avec des artistes très renommés comme Rodin. Il aime beaucoup sculpter les animaux et est connu notamment pour sa sculpture en pierre de l’ours blanc, réalisée en 1928. Il a observé au jardin des plantes à Paris un ours blanc en captivité en reproduisant tous ses détails en sculpture. C’est après avoir terminé son œuvre qu’il décida de retirer tous les détails pour révéler la forme brut, sans fioritures. C’est ce qui l’intéresse vraiment dans la sculpture. On peut admirer cette œuvre au musée d’Orsay à Paris.

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 04/08/20

Modifié le 04/08/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par