Vidéo : Les cahiers de vacances Lumni du 6 août

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni49:46

Les cahiers de vacances Lumni du 6 août

Les cahiers de vacances Lumni

« Ça veut dire quoi le bonheur ? » : la question de Chiara, 11 ans, nous a inspiré le thème du jour : le bonheur. Tu vas donc découvrir la notion de bonheur à travers les siècles, la signification du bonheur chez les animaux et l’expression du bonheur en littérature et en Art.

Histoire : le bonheur à travers les siècles

Dans la Grèce antique, les philosophes se sont intéressés au bonheur. Ils ont différencié le bonheur (quelque chose qui dure) et le plaisir (ne dure qu’un instant). Selon eux, le bonheur doit être aussi collectif avant d’être individuel. Ensuite, la religion s’empare de ce sujet. Au Moyen-Âge, on considère que le bonheur se trouve uniquement au paradis. À la Renaissance, les philosophes se penchent à nouveau sur cette idée de bonheur. Pour les philosophes du XIXᵉ siècle, le bonheur est un devoir de l’État envers ses citoyens. C’est une étape très importante car le bonheur est désormais vu comme un dû.

 

Au XIXᵉ siècle, des penseurs se penchent sur le sort des ouvriers. Leurs conditions de travail sont très dures et ils vivent dans des taudis. Une idée émerge : construire des cités où les ouvriers pourraient être heureux. Ces cités idéales sont des phalanstères. Pouvant accueillir environ 400 familles, ils sont constitués de logements confortables, de jardins, d’espaces de loisirs, de bibliothèques, de commerces et d’écoles. Le phalanstère le plus connu est celui situé à Guise dans les Hauts-de-France.

 

Le Bhoutan (Asie) est le pays où on est le plus heureux au monde. Cet État a créé un indice du bonheur : le BNB (Bonheur National Brut). Au lieu de prendre le PNB (Produit National Brut) comme indice de richesse, le Bhoutan a pris le BNB. L’idée : ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur mais notre relation à notre environnement. Depuis 1972, le Bhoutan essaie donc d’assurer un cadre de vie idéale à leur citoyen : 70% du pays est recouvert par des forêts et les services publics sont gratuits. Cela vient de la philosophie bouddhiste, selon laquelle le bonheur ne réside pas dans l’accumulation de biens matériels mais dans la réflexion sur ce dont on a besoin : un logement et de quoi vivre.

Nos animaux connaissent-ils le bonheur ?

Chez les animaux, le bonheur est synonyme de bien-être animal : la santé et le bien-être physique et psychologique. On suppose que la tortue est heureuse quand elle mange à sa faim, quand elle n’a pas froid ou chaud, quand elle ne souffre pas de maladie et surtout quand elle peut exprimer des comportements naturels dans un environnement approprié. Par exemple, la tortue est heureuse quand elle prend un bain de soleil le matin, puis quand elle va chercher à manger. La tortue n’est pas un animal sociable. Elle ne vit pas en famille. Son bonheur est donc d’être seule. C’est pourquoi la tortue n’est pas un animal de compagnie et elle doit être laissée dans la nature.

Les phrases exclamatives, expressions du bonheur

Le bonheur est un thème majeur de l’art, notamment de la littérature. L’auteur transmet sa joie de vivre ou son insouciance. C’est le cas de Marcel Pagnol quand il évoque son enfance dans La Gloire de mon père, par exemple. Ils utilisent des phrases exclamatives.

 

Elles permettent d’exprimer un sentiment ou une émotion forte comme la stupéfaction, la joie, la déception, la colère. Elles se terminent toujours par un point d’exclamation (« ! »). La phrase exclamative commence parfois par des mots exclamatifs (exemple : « Quelle fête se préparait ! »). La phrase peut aussi se passer d’un verbe. C’est alors une phrase « non-verbale » (exemple : « Impossible ! »). La phrase exclamative la plus courte comporte une interjection. C’est un mot simple souvent avec une syllabe exclamative, fruit d’une réaction vive (exemple : « Hé ! Hé ! » ou « Aïe ! »).

Histoire de l’art : les « Nanas » de Niki de Saint Phalle

Niki de Saint Phalle est une artiste franco-américaine. En 1965, elle a débuté une série de sculptures intitulée « Nanas ». Dans le langage familier, « Nana » signifie la femme. Pour Niki de Saint Phalle, « Nana » désigne la femme moderne : grande, ronde et forte. L’artiste a souhaité ainsi combattre le cliché, encore présent à son époque, de la femme au foyer. Niki de Saint Phalle est une artiste engagée et féministe. Elle a travaillé au sein du courant artistique des « Nouveaux réalistes », au côté d’Yves Klein et de son compagnon Jean Tinguely. Durant toute sa vie, elle a réalisé des sculptures de femmes immenses et très colorées.

 

 

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 06/08/20

Modifié le 06/08/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par