vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Emissions Lumni48:58

Les cahiers de vacances Lumni du 6 juillet

Les cahiers de vacances Lumni

Camille, l’invité du jour, nous a inspiré le thème du triangle grâce à sa question : pourquoi dit-on que les avions et les bateaux disparaissent dans le triangle des Bermudes ? Dans Les cahiers de vacances de Lumni, on révise donc toutes les thématiques liées au triangle : le « triangle des Bermudes » en géographie et en sciences, le triangle en mathématiques et enfin le triangle en musique. Dans la deuxième partie dédiée aux ateliers, tu apprendras à faire un éventail avec un objet que tu côtoies beaucoup l'été.

La légende du triangle des Bermudes

Pour explorer le triangle, commençons par expliquer les disparitions mystérieuses dans le triangle des Bermudes avec José Gomès. Pour situer cette zone, il faut relier la ville de Miami, l’archipel (ensemble d’îles) des Bermudes et l’île de Porto Rico. Ainsi, un triangle imaginaire se forme. Selon les débats, la surface de cette région mesurerait entre 500 000 km carré et 1 500 000 km carré. C’est l’équivalent de trois fois la taille de la France. Il y est donc très difficile de chercher un bateau ou un avion disparu. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Comment cette légende est-elle apparue ?

La légende du triangle des Bermudes commence à apparaître en 1945. Cette année-là, une patrouille de cinq avions militaires américains s’est perdue dans cette zone. Des événements étranges étaient survenus dans le cockpit : les instruments de navigations ne répondaient plus, la radio grésillait, les pilotes avaient du mal à entrer en contact avec la tour de contrôle… Les quatorze membres d’équipage et les épaves ne sont jamais retrouvés. On envoie même un avion à leur recherche. Il disparaît à son tour dans le triangle des Bermudes.

 

Dans les années 1960, un journaliste américain parle pour la première fois de « Triangle des Bermudes ». Il répertorie des centaines de disparitions mystérieuses dans l’histoire survenues dans cette région. Parmi elles, la disparition du navire français le « Rosalie » en 1840. Les gardes côtes cubains ont retrouvé ce bateau intact mais sans équipage.

Comment expliquer ces disparitions ?

La météo. Plusieurs théories sont avancées. Parmi les plus rationnelles, on trouve l'hypothèse de la météo. En géographie, on connaît des zones soumises à des conditions météorologiques difficiles. C’est le cas du triangle des Bermudes où la météo y est très changeante : ouragans fréquents, apparitions régulières de « grains blancs » (vents soudains et très violents) et de « vagues scélérates » (vagues soudaines mesurant des dizaines de mètres de hauteur). Ces phénomènes peuvent donc expliquer une partie des disparitions. Par exemple, en 1945, lorsque les cinq avions militaires se sont perdus, une tempête tropicale était survenue dans le triangle des Bermudes.

 

La roche volcanique. Dans les phénomènes inexpliqués survenus dans le triangle des Bermudes, certains navigateurs, comme Christophe Colomb (célèbre pour avoir découvert l’Amérique), auraient vu leurs boussoles, leurs instruments de navigation s’affoler dans le secteur.

Comment est-ce possible ?  Une boussole t’aide à t'orienter c'est-à-dire à trouver le nord, le sud, l’est et l’ouest. Cet instrument fonctionne de la manière suivante : la Terre est comme un énorme aimant qui est parcourue par des lignes de champs magnétiques. Elles vont du pôle sud au pôle nord. Ces lignes sont invisibles. Une boussole, étant elle-même un petit aimant, est attirée par la Terre. La boussole se place le long de ces lignes de champs magnétiques, dans un axe nord/sud.

 

Dans les fonds marins du triangle des Bermudes, on trouve du basalte en grande quantité. C’est une roche volcanique c’est-à-dire qu’elle est issue d’un magma refroidi. Le basalte contient de la « magnétite ». Il a des propriétés magnétiques, comme l’aimant. Le triangle des Bermudes se trouve à l’endroit exacte d’un ancien gigantesque volcan. Lorsqu’on approche un caillou de basalte ou un aimant d’une boussole, l’instrument commence à indiquer un autre point cardinal, l’aiguille peut jusqu’à bouger dans tous les sens. Imagines-toi maintenant ce phénomène à bord d’un bateau qui tangue, la boussole du navire est complètement déréglée.

 

C'est quoi un triangle en mathématiques ?

On a étudié le triangle en géographie et en sciences à travers l’exemple du triangle des Bermudes. Maintenant, révisons les triangles en mathématiques. Te rappelles-tu de la différence entre le triangle isocèle, le triangle équilatéral et le triangle rectangle ? Et au passage, c'est quoi une pyramide ? 

 

Tous les jours, tu côtoies des objets en forme de triangles : une part de pizza, certains panneaux de signalisations, etc. Tu en vois aussi dans les édifices anciens très connus comme les pyramides d’Égypte. Il existe aussi divers types de pyramides. Elles peuvent avoir des formes différentes mais elles ont toutes une base commune appelée « polygone ». La pyramide peut avoir entre 3 et 10 côtés et des faces latérales en triangle. Par exemple, les pyramides d’Égypte ont une base carré et leurs faces latérales sont des triangles isocèles.

 

Rappel : 

  • Le triangle isocèle est un triangle dont deux côtés ont la même mesure. Ces deux côtés se rejoignent et forment le sommet principal. Les angles et la base sont aussi égaux.
  • Le triangle équilatéral : tous ses côtés ont la même mesures. Les trois angles de ce triangle mesurent tous 60°c. La somme des angles est égale à 180c.
  •  Le triangle rectangle : il a deux côtés qui sont perpendiculaires. Il possède donc un angle droit (90°c).
  • Le triangle isocèle rectangle : il a un angle droit à 90°c et deux angles qui mesurent 45°c.
  • Il existe des triangles qui n’ont aucunes propriétés. On les appelle « triangle quelconque ».

Pour résumer :

  • Un triangle est un polygone qui possède trois côtés : trois sommets et trois angles.
  • Selon la longueur de ses côtés, le triangle peut être : isocèle, équilatérale ou quelconque. S’il a des angles droits, il s’agit d’un triangle rectangle.

Le triangle, un prestigieux instrument de musique

Le triangle est un instrument de musique métallique de forme triangulaire. A l’aide d’une tige métallique, le percussionniste frappe une fois sur une barre du triangle. Le triangle fait partie de la famille des idiophones, c’est-à-dire qu’il fournit le son par lui-même. Il n’a pas besoin de caisse de résonnance autour.  On reconnaît le son du triangle grâce à ses sonorités cristallines, aigues et transparentes. Malgré sa petite taille, on l’entend toujours, même dans un grand orchestre symphonique composé de dizaines de violons, de violoncelle, de trompettes, etc.

 

Le triangle apparait à la Renaissance, à la période baroque. Le grand compositeur Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) popularise cet instrument. Il l’utilise beaucoup en l’associant aux tambours et aux cymbales dans un style de musique qu’on appelle « turquerie ». C’est une forme musicale très dansée avec une rythmique binaire et simple. Pour avoir une idée, écoute l’ouverture de l’Enlèvement au sérail, un célèbre opéra de Mozart. Par la suite, le triangle a très vite pris sa place dans l’histoire de la musique : chez Beethoven, chez Robert Schumann, puis chez Richard Wagner ou encore chez Maurice Ravel. De nos jours, on retrouve le triangle dans les musiques de films, les musiques contemporaines et les bruitages.

L’atelier : fabrique un éventail pour l’été

Le matériel :

  • 2 bâtonnets de glaces
  • 2 feuilles colorées un peu cartonnées (tu peux prendre du papier à dessin)
  • Colle blanche
  • 1 pinceau
  • 1 paire de ciseaux
  • 1 règle
  • Peinture ou feutre pour la décoration
  • Scotch d’électricien

 

Mode d’emploi :

1- Prends une feuille que tu as décorée avant. Tu la places horizontalement. Tu poses un bâtonnet à la gauche, puis à la droite de la feuille en faisant un petit trait pour marquer la hauteur du bâton. Tu traces une ligne. Tu obtiens un rectangle. Tu le découpes en suivant la ligne. Tu fais la même chose sur une deuxième feuille pour obtenir deux rectangles.

 

2- Ensuite, sur chaque rectangle, tu fais un petit accordéon. Pour cela, tu plies chaque feuille tous les deux centimètres environ. Fais attention à alterner le pliage : un du côté recto, un du côté verso. Tu as donc deux accordéons. A l’aide de la colle blanche et d’un pinceau, tu les fixes sur la partie droite de l’accordéon 1 et sur la partie gauche de l’accordéon 2. Les deux côtés doivent s’emboîter. Tu obtiens un grand accordéon rectangulaire. Tu le fermes complètement.

 

3- Pour le transformer en éventail, tu prends tes deux bâtonnets de glace. Tu poses de la colle sur une des faces des bâtonnets. Tu colles un bâton sur chaque extrémité de ton éventail. Tu appuies dessus pendant quelques minutes pour que la colle ait le temps de sécher. Dernière étape : tu replies ton accordéon et tu enroules les bas des bâtonnets avec du scotch d’électricien. Tu peux désormais utiliser ton bel éventail pour te rafraîchir cet été. 

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 06/07/20

Modifié le 07/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par