Vidéo : Les cahiers de vacances Lumni du 7 août (best of)

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni52:00

Les cahiers de vacances Lumni du 7 août (best of)

Les cahiers de vacances Lumni

Aujourd’hui, on te propose de (re)voir tous les meilleurs moments des Cahiers de vacances. Tu vas (re)découvrir : l'histoire de la cité Inca El Dorado, l'organisation d'une ruche en sciences, les adjectifs qualificatifs en français, l'harmonica de verre en musique, les mécanismes de défense des animaux et une toile de Caravage en histoire de l'art. Prêt ? C'est par ici !

Histoire : Eldorado, la mystérieuse cité d’or

La cité d’El Dorado est un mythe qui s’est construit depuis l'arrivée des conquistadors espagnols, après 1492, date de la découverte de l’Amérique. Les indigènes parlaient d’une cité recouverte d’or où le roi se baignait dans de l’eau dorée et en ressortait couvert. On l’appelait « El Dorado » (« le dorée » en espagnol).

La cité a-t-elle existé ?

La plus grande motivation des conquistadors pour venir sur le continent américain était la richesse et donc l’or. Le mythe d’El Dorado va donc beaucoup jouer dans l’exploration de la jungle amazonienne. Parmi les explorateurs, Fransisco de Orellana va descendre tout le fleuve Amazone de l’ouest à l’est à la recherche de la fameuse cité. Fransisco dit l’avoir vu mais ne pas avoir pu l’explorer, faute d’hommes. Son récit va donc renforcer la légende. En 1632, Fransisco Pizarro, un conquistador, va emprisonner Atahulpa, l’empereur Inca. La rançon pour libérer l’empereur sera de l’or et cet or devra remplir la cellule dans laquelle il est enfermé. 6 tonnes d’or ont été nécessaires pour le libérer. La cité d’El Dorado n’a jamais été trouvée mais l’or est bel et bien présent en Amérique Latine. Aujourd’hui un « El Dorado » est une expression utilisée pour signifier le but ultime, ce à quoi on aspire le plus dans la vie.

Sciences : comment fonctionnent les abeilles ?

Les abeilles sont des insectes « butineurs », c’est-à-dire qu’elle vole de fleur en fleur à la recherche de nourriture : du nectar et du pollen. La pollinisationest le transport du pollen d’une fleur à une autre. Cela permet la reproduction des plantes. Les abeilles gardent une partie du pollen pour fabriquer du miel, construire la ruche et de la gelée royale pour nourrir les larves et la reine de la colonie. Ces abeilles vivent en société. Ce sont des espèces sociales. Leur reine passe son temps à pondre. Les mâles attendent de se reproduire avec la reine. Les ouvrières s’occupent de l’entretien de la ruche, du ravitaillement en nourriture, des soins aux œufs et aux larves. Parmi elles, on trouve des abeilles exploratrices. Leur mission : partir à la recherche de nouvelles sources de nourriture. De retour à la ruche, elles font le rapport de leur découverte à leurs congénères butineuses. Pour cela, elles font deux types de danses : la danse en rond pour dire que la nourriture est proche de la ruche, et la danse en huit pour dire que les fleurs sont loin de la ruche. Cette dernière danse leur permet d'exprimer la distance à parcourir pour atteindre les fleurs et la qualité de la fleur. Aujourd’hui, les abeilles sont indispensables à notre écosystème. Mais, elles sont menacées par les pesticides qui perturbent leurs danses et par le réchauffement climatique. 

Français : les adjectifs qualificatifs

En littérature, le portrait est un genre friand d’adjectifs qualificatifs. Les adjectifs qualificatifs sont des mots qui expriment la qualité du sujet désigné. Une œuvre littéraire riche en adjectifs qualificatif est par exemple « Les caractères » de Jean de La Bruyère. Dans ce recueil du XVIIe siècle, l’auteur dresse de nombreux portraits. Il décrit les personnages fantasques de la Comédie Humaine avec de nombreux adjectifs pour amener le lecteur à réfléchir dessus.

Les adjectifs qualificatifs permettent de mieux cerner un personnage fictif ou imaginaire. En grammaire, ils s’accordent en genre et en nombre. Ils peuvent être facultatifs ou indispensables pour le sens de la phrase.

L’armonica de verre, un instrument de musique original

Le verre – « v-e-r-r-e » – se retrouve également en musique, en particulier dans l’armonica de verre. Cet instrument original est utilisé dans des orchestres symphoniques et des musiques de films, comme celui d’Harry Potter. D’ailleurs, Thomas Bloch, un des six joueurs professionnels d’armonica de verre au monde, la joue en plateau. Regarde la vidéo à partir de 26 min 36.  

Cet instrument de musique est né au XVIIIsiècle. Benjamin Franklin, un inventeur, a vu en 1761 un musicien jouer sur des verres à pieds posés devant lui. Il a voulu améliorer le principe de fonctionnement et il a fabriqué l’armonica de verre. Dès lors, des compositeurs comme Mozart ou Beethoven ont écrit pour cet instrument de musique. L’armonica de verre est composé de 37 verres, soit 37 notes. On y joue avec des doigts mouillés. Et, il y a une pédale qui permet d’accélérer ou de ralentir, donc de jouer plus ou moins fort dessus.

Les animaux font-ils la guerre ?

Beaucoup d’animaux font la guerre. Parmi eux, le lapin. Cet animal peut rentrer en conflit avec un autre lapin pour se battre. Pourquoi ? Pour une question de territoire et parfois pour des amoureuses : deux lapins mâles peuvent se battre pour une lapine. Le lapin peut se battre aussi pour avoir un statut de dominant. Chacun protège son statut ou veut être au statut supérieur. Exemple : un lapin toilette le dominant pour lui faire allégeance. S’il ne le souhaite pas, le dominant peut l’attaquer. Mais, les pains ont un langage du corps qui permet d’éviter le corps à corps. Ils essaient de rivaliser à distance. Il s’observe et regardent si l’autre est plus fort ou non. Quand les animaux se font la guerre, il ne faut pas intervenir et les séparer car ils peuvent te mordre.

Apprends à compter les quartiers en découpant les pommes.

On prend une pomme, c’est notre unité. On la coupe en deux équitablement. On a maintenant deux moitiés de pomme. Chaque morceau représente un demi de la pomme. En mathématiques, ça s’écrit ½. Le nombre sous la barre de fraction s’appelle le dénominateur. Il correspond au nombre total de parts (2). Le nombre sur la barre de fraction s’appelle le numérateur. Il correspond au nombre de parts choisies (1). On constate que deux demis correspondent à une unité, notre pomme de départ. 

Maintenant, on coupe la pomme en 4 parts égales. On a donc 4 quarts de pomme, écrit ¼. Si on prend 2 quarts, on aura exactement ½ de pomme. Enfin, 4 quarts de pomme représentent la pomme entière. 4 quarts de pomme est égale à 1 une pomme.

Si l’on coupe un quart en deux, cela devient des huitièmes de pomme car il en faut 8 pour former la pomme entière. La moitié d’un quart est donc égale à un huitième.  

Histoire de l’art : Caravage et les tricheurs

La triche dans l’art inspire les peintres. Nous analysons aujourd’hui un tableau connu du Caravage : les tricheurs. Caravage est un peintre milanais qui s’installe à Rome où beaucoup de gens jouent dans les tavernes. Il s’inspire des moindres détails pour peindre cette toile.

 

Qu’observons-nous ? Nous voyons trois personnes. Les deux tricheurs portent des vêtements rayés noir et jaune. Telles des guêpes prêtes à piquer la rançon. Celui de dos cache des cartes derrière lui et porte une dague si la partie tourne mal. Un autre tricheur regarde les cartes de son adversaire et porte des gants troués, lui permettant de reconnaître au toucher les cartes truquées. Enfin, celui qui est innocent est dessiné avec un visage très angélique et plongé dans la lumière. C’est une technique de clair-obscur chère à Caravage.

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 07/08/20

Modifié le 07/08/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par