Vidéo : Les défunts hantent les réseaux sociaux

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI
Actualité02:01

audio - Les défunts hantent les réseaux sociaux

Les médias sociaux

Il y a des célébrations à ne pas confondre début novembre de chaque année. Si le 1er novembre est célébrée la fête catholique de la Toussaint, le 2 novembre est le jour des défunts. Le numérique et Internet ont complètement révolutionné nos possibilités pour rendre hommage aux personnes décédées. Si les sites qui se consacrent à la mémoire des disparus sont bien maitrisés, il reste encore des progrès à faire concernant les réseaux sociaux où 3 millions de défunts hantent à jamais la toile.

Des défunts 2.0

Grâce à Internet, on peut désormais acheter des fleurs, déposer ses condoléances, offrir des bougies virtuelles, etc. Tout un tas de choses que proposent les sites de pompes funèbres pour exprimer sa peine ou sa solidarité aux familles en deuil suite à la perte d’un proche. Les technologies numériques s’invitent même dans les cimetières puisqu’il est désormais possible d’assister aux obsèques en direct, et de trouver des QR codes sur les pierres tombales afin d’afficher sur nos mobiles des informations sur les défunts. En revanche, ces technologies ont encore une marge de progression. En effet, concernant les réseaux sociaux il est aujourd’hui encore difficile pour les familles d’un défunt d’obtenir les codes d’accès pour fermer ses différents comptes. Il faut suivre tout un processus administratif auprès de Facebook par exemple, pour obtenir la fermeture d’un compte suite à un décès. Du côté de Google, c’est encore plus compliqué puisque tous les documents exigés doivent être traduits en anglais, et il faut en plus une procédure judiciaire pour pouvoir présenter une ordonnance d’un tribunal américain. Le plus simple consisterait alors de rédiger au préalable un testament numérique pour décider, de son vivant, du devenir de ses données qu'on cède trop facilement aux géants d’Internet.

 

Photo : © Amy Eckert / Getty

Nom de l'auteur : Dominique Desaunay / Nouvelles technologies

Producteur : RFI

Année de copyright : 2013

Publié le 10/02/21

Modifié le 10/02/21

Ce contenu est proposé par