Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire06:33

Les espions du général de Gaulle (18 juin)

La Maison Lumni, l'émission

Aujourd’hui, on célèbre l’anniversaire d’un des plus célèbres discours de l’histoire de France, celui du général de Gaulle prononcé le 18 juin 1940 sur la BBC.

Pourquoi l'appel du 18 juin ?

Rappelons le contexte : nous sommes dans la seconde guerre mondiale, la France est envahie par les armées allemandes, la veille de ce discours du 18 juin, le gouvernement français dirigé par le maréchal Pétain a demandé l’armistice aux autorités allemandes, c’est-à-dire l’arrêt des combats, il reconnait ainsi sa défaite.

Le général de Gaulle, au contraire, invite à poursuivre le combat : c’est donc un message de résistance. Il est prononcé depuis Londres sur la BBC où le général s’est exilé. Il y a dans ce discours une phrase historique : « La France a perdu une bataille, mais elle n’a pas perdu la guerre, il faut poursuivre le combat».

Il lance de cette façon la Résistance. Un petit nombre de gens va rejoindre de Gaulle à Londres et d’autres vont commencer à résister sur le territoire national en prenant de grands risques : se faire arrêter, c’est la mort assurée et en général sous la torture.

En quoi consiste la Résistance ?

C’est distribuer des tracts, imprimer des journaux clandestins, transmettre des messages, saboter des infrastructures allemandes, ces hommes et ces femmes font cela au péril de leur vie.

Il faut savoir qu’au départ, il y a peu de gens qui sont dans la Résistance, parce que la majorité de la population française pendant un certain temps reste attentiste, c’est-à-dire qu’elle attend de voir un peu comment le vent va tourner, et ce n’est que progressivement au cours de la guerre que de plus en plus de gens vont entrer en résistance. 

L’autorité de de Gaulle pour autant n’est pas encore reconnue, ni par les alliés, ni par la Résistance.

Comment s'organise la Résistance ?

Quand on parle de la Résistance, celle-ci se compose en fait de nombreux petits groupes dispersés sur le territoire, ils ne se connaissent pas toujours, ne s’entendent pas toujours bien, n’ont pas les mêmes opinions politiques, alors l’idée de de Gaulle est d’unifier tous ces groupes afin de mieux les coordonner pour qu’ils soient plus efficaces, et en parallèle faire en sorte que son autorité soit plus reconnue.

Quel a été le rôle de Jean Moulin ?

Il va donc envoyer des hommes de confiance qui sont avec lui à Londres, les parachuter en France, ce seront les fameux espions de de Gaulle.

Parmi eux, trois hommes ont marqué les esprits, Jean Moulin, le colonel Passy et Pierre Brossolette qui vont commencer leur travail, extraordinaire mais très dangereux : il faut prendre contact avec tous les groupes résistants, travailler sous de fausses identités, se donner des rendez-vous clandestins, on peut avoir la Gestapo aux trousses, on peut se faire arrêter à tout moment n’importe quand et n’importe où, c’est extrêmement risqué pour ces gens-là dont ce n’était pas la vocation première, ils n’avaient pas été formés pour ce type d’opérations.

Tout ce travail va porter ses fruits, car ces gens-là seront à l’origine de la création du CNR, « conseil national de la Résistance » où autour de la même table s’assoient les différents groupes de la Résistance, les différentes tendances, pour s’entendre, se coordonner, s’organiser et reconnaitre l’autorité du général de Gaulle, et c’est cette organisation qui a permis entre autres que le débarquement du 6 juin 1944se passe bien parce que la Résistance a pu se coordonner et mener ses actions pour désorganiser l’armée allemande.

Parmi les trois espions du général de Gaulle, deux meurent dans des circonstances dramatiques, Jean Moulin est arrêté par la Gestapo à Lyon et meurt sous la torture sans avoir parlé, Pierre Brossolette préfère lui se suicider dans les locaux de la Gestapo, quant à André Dewavrin dont « Passy » était le pseudonyme, il vivra jusqu’en 1998.

Passy et Pierre Brossolette finalement sont à l’origine des services secrets français actuels, qu’on connait sous le nom de la DGSE. 

Ce sont des héros de l’ombre qui ne sont pas toujours cités dans les manuels scolaires, films ou reportages, ce sont de vrais héros de la Libération, et finalement de l’histoire de France, donc l’appel du 18 juin c’est aussi l’occasion de leur rendre hommage.  

Réalisateur : Anthony Forestier

Producteur : france tv studio / Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 18/06/20

Modifié le 18/06/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par