Vidéo : Les impacts du réchauffement de l'Arctique s'amplifient

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI
Culture générale48:29Publié le 04/08/2021

audio - Les impacts du réchauffement de l'Arctique s'amplifient

Le changement climatique

L'Arctique est la première région du monde concernée par le réchauffement climatique. Ses effets dévastateurs s'accélèrent, notamment en Alaska, où la population tente d'endiguer le problème comme elle le peut.

L’Arctique, une situation désastreuse qui va en s’empirant

La région de l’Arctique, qui fait office de sentinelle vis-à-vis du réchauffement climatique, est prise dans un cercle vicieux qui accélère la fonte des glaces. Elle occupe aujourd’hui une surface de 3,7 millions de kilomètres carrés, soit deux fois moins qu’il y a quarante ans. La situation accélère au fil des années, et est inquiétante sur de nombreux aspects. En plus d’impacter le climat des pays de l’hémisphère nord, elle augmente le niveau de la mer à l'échelle mondiale. Les populations de ces zones ainsi que la totalité de ces écosystèmes font donc face à un danger sans précédent.

L’impact du réchauffement climatique en Alaska

En Alaska, ces changements sont déjà clairement visibles. Les eaux sont libres de glace six semaines supplémentaires par an, ce qui provoque plus de tempêtes et de vagues, et donc une plus grande érosion des côtes. Avec cette diminution de la surface de la glace, le nombre de bateaux, de commerce comme de tourisme, qui circulent dans la zone ont aussi fortement augmenté. Le permafrost, ou pergélisol, c’est-à-dire le sol glacé en continu pendant plusieurs années, commence également à fondre, endommageant notamment les fondations de plusieurs structures. Les modifications climatiques permettent la prolifération d’espèces inhabituelles de la région. Ce qui bouleverse l'écosystème et la chaine alimentaire, et met en danger toutes les espèces, du plancton au bœuf musqué.

Unis face au réchauffement de l’Arctique

Pour tenter d’enrayer cette crise, les Etats-Unis ont lancé l’opération Bouclier Arctique. Cependant, leur champ d’action est limité en raison de moyens très insuffisants, et ils n’étaient de plus pas aidés par le gouvernement fédéral climatosceptique de Donald Trump. Fort heureusement, l’administration Biden semble plus consciente de la problématique.

La région de l’Arctique étant partagée par plusieurs pays parmi lesquels les Etats-Unis et la Russie, les tensions géopolitiques sont très fortes depuis les années 1950. Mais dès la Guerre Froide, ces pays ont réussi à mettre leur conflit de côté pour signer des accords pour protéger la faune et la flore, notamment via la création du Conseil de l’Arctique en 1976. Ces pays doivent trouver un équilibre entre un commerce et un tourisme nécessaires, et la préservation de l’environnement. Si ce qui arrive à la banquise ne semble pouvoir être stoppé, il faut au moins tenter de l’atténuer.

 

Invité : Rémy Marion, géographe, photographe, réalisateur qui vient de publier Ovibos le survivant de l’Arctique, dans la collection Mondes sauvages de Actes Sud.

Reportage : En Alaska, avec les sentinelles de l'Arctique par Sébastien Daycard.

 

 

 

Photo : © Stan Honda / AFP

Nom de l'auteur : Anne-Cécile Bras / C'est pas du vent

Producteur : RFI

Année de copyright : 2020

Publié le 04/08/21

Modifié le 17/08/22

Ce contenu est proposé par