vidéo suivante

Contenu proposé par

France Médias Monde
sso_title
sso_description
Options11:53

Les maisons d'édition françaises sont-elles à la page ?

C'est en France

Cette semaine, nous vous emmenons dans le quartier parisien de Saint-Germain-des-Prés, où se trouve le bastion de la littérature française. Les maisons d'édition y étaient toutes établies, mais beaucoup ont été contraintes de déménager…

L’Age d’or est passé mais l’édition française fait de la résistance et s’adapte au numérique. On estime à 10 000 le  nombre de maisons d’édition. En 2018, le chiffre d’affaire total s’établit à 2,6 milliards d’euros en baisse de 4 % par rapport à l’année précédente. Au total, pas moins de 505 millions de livres ont été vendus en 2018.

Certains secteurs sont plus florissants que d’autres, la littérature garde sa première place mais subit la concurrence de plus en plus forte du livre jeunesse, de la bande dessinée, et des livres de développement personnel.

Les livres primés sont une valeur sûre, les récompenses les plus prestigieuses sont le Goncourt, qui s’écoule en moyenne à 400 000 exemplaires, et le Renaudot à 260 000 exemplaires.

Mais une autre forme de promotion s'est également installée sur les réseaux sociaux et prend de l'ampleur grâce aux influenceuses ou influenceurs qui donnent leur avis sur les derniers livres qu'ils ont aimé... ou detesté ! 

Quel est le chiffre d'affaire du livre numérique ?

Le livre numérique lui participe à hauteur de 8 % au chiffre d’affaire des éditeurs.

De nos jours de plus en plus d’auteurs se passent de maisons d’édition : le phénomène de l’autoédition a accouché de véritables succès de librairie, au point que les éditeurs traditionnels commencent à s’intéresser à ce type de créations.

Laure Manel par exemple a vendu 10 000 ebooks en deux mois en passant sur le site KDP du géant Amazon. Son livre sort en librairie un an plus tard.

Tout comme elle, Agnès Martin-Lugand, Aurélie Valognes, Virginie Grimaldi, ces auteures devenues des succès en librairie ont toutes commencé sur la Toile.

Contrairement à l’édition classique où tout est pris en charge, s’auto publier implique des coûts : relecture, création d’une couverture, diffusion des ouvrages.

En France, l’autoédition s’est professionnalisée à partir de 2011.

Les maisons d’édition continuent néanmoins de publier chaque année plusieurs dizaines de milliers de livres, malgré un nombre de lecteurs en stagnation.

Comment se porte actuellement l'édition française et comment s'adapte-t-elle ? La réponse en images.

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2020

Publié le 26/08/20

Modifié le 31/08/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par