Vidéo : Les Trois Cents aux Thermopyles

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire08:03Publié le 01/12/2020

Les Trois Cents aux Thermopyles

Culture Prime

Les Laconiens, ou Lacédémoniens, sont plus connus sous le nom de Spartiates. Leur mythe a commencé en Grèce, aux Thermopyles, il y a 2500 ans, dans une effroyable bataille face aux Perses. C’est Hérodote, le premier historien, qui en raconte l’épopée. Une histoire au scénario incroyable qui passionne encore les générations d'aujourd'hui.

Une bataille historique qui donne naissance à l'unité de la Grèce

Le roi perse, Xerxès 1er, part envahir la Grèce en 480 avant Jésus-Christ. Il est à la tête d’une armée de 2 641 610 hommes selon Hérodote. Mais Xerxès et ses hommes font face au roi spartiate Leonidas. Ce dernier compte beaucoup moins de combattants dans ses rangs mais il prend tout de même position avec ses troupes dans l’étroit défilé des Thermopyles. Les nombreux Perses débarquent et attendent que les Grecs quittent les lieux. Le roi perse demande au roi spartiate d’abdiquer et de rendre les armes. Leonidas répond courageusement : « Viens les prendre ». Cette réplique historique est inscrite sur le monument commémoratif de cette bataille, et caractérise ce sens de la rhétorique incisive nommée le laconisme. Quand la bataille commence de bon matin, les Thespiens anéantissent les troupes mèdes. Mais Xerxès lance aussitôt ses meilleurs guerriers, les Immortels. Les Spartiates, qui remplacent alors les Thespiens, écrasent tout sur leur passage. Dès le premier jour de la bataille, les Perses recensent 5 000 morts, tandis que les Thespiens en dénombrent une centaine, et que les Spartiates en comptent 17. Le lendemain, c’est encore un vrai carnage en faveur des Grecs qui ne perdent que 300 hommes alors que Xerxès perd  10 000 des siens. Mais le devin Mégistias leur annonce que la mort approche à grands pas. A l'aube, des sentinelles préviennent de l’arrivée surprise des Perses par l’autre côté de la montagne. En effet, ces derniers sont guidés par le traitre Ephialte. Leonidas décide alors de renvoyer l’armée grecque, mais reste en position avec ses Spartiates et 700 Thespiens pour mener un combat qui ressemble plutôt à une mission suicide. La bataille est sanglante et les Perses ont raison des Grecs. Sur la tombe des vaillants combattants est inscrite cette épitaphe : « Etranger, va dire à Lacédémone qu’ici nous gisons par obéissance à ses lois ». Selon la philologue Jacqueline de Romilly, il s’agit de l’opposition de deux principes politiques : le despotisme oriental contre la liberté occidentale. C’est ainsi que les Thermopyles ont vraisemblablement vu naître l’unité de la Grèce.

Un courage historique honoré à travers les siècles

Si au XVIIIe siècle les Spartiates inspirent les révolutionnaires français pour leur courage, ils font aussi l’objet de la toile peinte au XIXe siècle par David, Leonidas aux Thermopyles. Ils perdurent dans les mémoires et traversent le temps puisque même au XXIe siècle, on continue de leur rendre hommage. En effet, en 2020 une pièce de deux euros commémore le 2500e anniversaire de cet événement, et les Trois Cents sont connus partout dans le monde. Le cinéma, la musique, et même les jeux vidéo y font encore aujourd’hui référence.

 

Retrouvez aussi cette vidéo sur france.tv

Producteur : Culture Prime

Publié le 01/12/20

Modifié le 03/12/20

Ce contenu est proposé par