Vidéo : Lumerotte

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Français01:31Publié le 17/08/2021

Lumerotte

En langue(s) française(s)

Un mot que l’on n’entend qu’en Belgique. En France, on parle plutôt de « lumignon » lorsque l’on veut désigner une lampe qui diffuse une lumière faible. Avec une lumerotte, on ne verra jamais grand-chose non plus.

Une lueur vacillante

La composition même du mot le laisse deviner : lumer (lumière) et -otte suffixe diminutif comme dans « menotte » (petite main) , « quenotte » (petite dent), des mots familiers et enfantins.

« Lumerotte » donne l’idée d’une lueur fragile qui n’éclaire pas grand-chose. C’est un peu l’équivalent de la veilleuse : elle n’est pas vraiment faite pour éclairer, mais pour qu’on échappe au noir complet. Grâce à elle, on peut s’orienter, trouver la porte, éviter les meubles, ou simplement ne pas avoir trop peur de l’obscurité.

Halloween fête la lumerotte

Alors que la lumerotte semblait doucement s’éteindre dans la mémoire des francophones, et même des Belges, une tradition venue du monde anglo-saxon lui a donné une nouvelle vigueur ! La fête d’Halloween fait fabriquer un peu partout, au début du mois de novembre, des lanternes de sorcier improvisées, des citrouilles percées de petites ouvertures dans lesquelles on plante des bougies.

Réalisateur : Davy Drouineau

Producteur : Réseau Canopé

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Publié le 17/08/21

Modifié le 17/08/21

Ce contenu est proposé par