Vidéo : Mieux connaître la nature pour mieux la préserver

icu.next-video

Contenu proposé par

Muséum national d'Histoire naturelle
France Télévisions
Culture générale30:51Publié le 23/08/2021

audio - Mieux connaître la nature pour mieux la préserver

Pour que nature vive

Parce qu’elle nous nourrit, nous protège, nous soigne ou au contraire peut représenter un danger, la nature nous concerne tous. Philippe Grandcolas, systématicien et biologiste de l’évolution, directeur de recherche du CNRS au Muséum national d’histoire naturelle, nous explique l’importance de la taxonomie : la science de la classification des êtres vivants et de leur biodiversité.

La curiosité pour le vivant et ses origines

La taxonomie est née de la curiosité pour la diversité du vivant et de ses origines. Si elle représentait au XVIIIe siècle une source de pouvoir pour les Etats sur les ressources qu’ils découvraient et exploitaient dans les colonies, elle s’est véritablement structurée à la fin du XIXe siècle avec des codes de nomenclature et des protocoles de publication. Son développement a par la suite souffert de l’orientation de nombreux scientifiques vers d’autres domaines comme la génétique et l’exploration moléculaires. Elle retrouve aujourd’hui toute son importance dans le contexte de crise du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité.

L’importance de la taxonomie face notamment à une pandémie

La pandémie de Covid-19 a notamment remis en lumière l’importance de mieux identifier la diversité du vivant pour parfois mieux le combattre. La connaissance d’organismes ou des espèces proches, réservoirs d’agents pathogènes, est alors crucial pour réagir rapidement et empêcher la propagation de la pandémie. La taxonomie prend alors tout son sens, d’autant plus dans une société qui a tendance à sous-estimer les capacités parfois peu prévisibles du vivant et considérer l’intelligence humaine comme des atouts suffisants.

La reconnexion indispensable pour le développement durable

La taxonomie s’adapte au fur et à mesure en prenant en compte les évolutions du vivant et des avancées scientifiques. La puissance des nouvelles technologies comme l’informatique et la biologie moléculaire permettent aussi une meilleure exploration et un plus grand partage des connaissances. C’est essentiel, au regard des études qui montrent qu’un adolescent peut reconnaître en un coup d’œil 1000 logos commerciaux, mais n'arrive pas à identifier 10 feuilles d’arbres.

 

La reconnexion apparaît donc indispensable dans la logique de transition écologique et de développement durable. Ces enjeux nécessitent des citoyens informés et responsables, conscients que le monde n’est pas que physique ou chimique mais bien vivant. Cela passe notamment par la renaturation des villes mais aussi un enseignement dès l’école. 

Réalisateur : Enky Wave

Nom de l'auteur : Interviews par Vincent Edin - Enregistrements par Thibault Delage à l’Arrière Boutique

Producteur : Muséum national d'Histoire naturelle et Création Collective, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre de son programme « Biodiversité. Tous vivants ! »

Année de copyright : 2020

Publié le 23/08/21

Modifié le 06/01/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Reprise de lecture Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !