Vidéo : Mohammed Yunus : microcrédit et « social business »

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Spécialités02:41

Mohammed Yunus : microcrédit et « social business »

Le roman de la crise

Mohammed Yunus, un jeune économiste bangladeshi, surgit dans les médias à la fin des années 1980 avec une idée de génie. Il propose de concilier assistance aux plus pauvres et efficacité économique grâce au microcrédit. Mais qu'est-ce que le social business ? En quoi consiste-t-il ?

L'économie au service du bien social

Dans les années 1980 apparaissent les nouveaux riches mais aussi les nouveaux pauvres. Heureusement, certains économistes ne sont pas avares d'idées pour lutter contre la pauvreté. C'est le cas de Mohammed Yunus. Ce dernier dit « qu'une petite somme d'argent peut changer une vie ».  Pour lui, le crédit pour se mettre à son compte est un droit fondamental. C'est ainsi qu'il invente le microcrédit : un système de petits prêts bancaires conçu pour aider les plus défavorisés à développer une activité et à sortir de la misère. Ainsi, on donne aux femmes vivant dans les campagnes les moyens de démarrer une activité. Leur promotion sociale est alors assurée et les conditions de vie de leurs enfants sont améliorées. Le microcrédit devient vite un vrai succès puisque 95 % des prêts sont remboursés. Ce succès est même mondial avec des dizaines de millions d'emprunts sur tout le globe. Pour Mohammed Yunus, il s'agit d'un nouveau capitalisme liant l'humanitaire et l'économie marchande : le social business. Mais se méfiant des bureaucrates et des grandes entreprises, l'économiste bangladeshi préfère sensibiliser les petites entreprises privées et les jeunes économistes en devenir, en les invitant à garder un comportement éthique. A changer le regard porté sur le monde. Le message est simple : éviter l'individualisme, et ne pas travailler pour s'enrichir, mais travailler et réinvestir les profits pour l'intérêt général. « Nous pouvons changer le monde » conclut Mohammed Yunus, « et si chacun de nous peut avoir ne serait-ce qu'une petite idée qui fait la différence, on aura gagné ».

Réalisateur : Bernard Faroux

Producteur : Cinétéve

Année de production : 2010

Publié le 05/11/10

Modifié le 02/11/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par