Vidéo : Les Jeux olympiques de Munich, 1972

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sport03:23Publié le 07/07/2021

Les Jeux olympiques de Munich, 1972

Géosport

Le 5 septembre 1972, un commando palestinien baptisé « Septembre noir » s'introduit dans les locaux où réside la délégation israélienne et demande la libération de 200 prisonniers palestiniens. L'assaut des forces de l'ordre se termine par un carnage.

Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), revient sur cet épisode marquant de l'histoire olympique.

Des Jeux olympiques otages du Moyen-Orient

Les JO de Munich devaient être ceux de la réconciliation, l’inverse de ceux de 1936 à Berlin. L’Allemagne accueillait à nouveau les JO mais ce n’était plus Hitler, c’était l’Allemagne de l'Ouest. En 1970, au Moyen-Orient, on est en plein conflit israélo-palestinien. Trois ans auparavant les pays arabes ont perdu la guerre des Six Jours contre Israël ; la Jordanie a vu arriver de nombreux réfugiés palestiniens et organise contre eux une répression que l'on appelle Septembre noir. En référence à cet épisode sanglant, le commando palestinien de Munich adopte le même nom.

Le terrorisme contre les Jeux olympiques

Le commando s’introduit dans le village olympique et abat deux sportifs israéliens. L’un arrive à s’échapper, les autres sont pris en otages. Après négociation, les terroristes sont autorisés à partir dans deux hélicoptères. Les policiers pensent pouvoir libérer les otages et donnent l’assaut sur le tarmac. C’est un carnage. Tous les athlètes sont tués. Le bilan est de 17 morts, parmi lesquels 11 Israéliens, 5 terroristes et 1 policier allemand.

Producteur : France Télévisions

Publié le 07/07/21

Modifié le 07/07/21

Ce contenu est proposé par