Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité04:28

#Police. Violence, racisme : de quoi on parle ?

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Le 13 juin 2020, près de 20 000 personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes de France pour dire stop aux violences policières et au racisme.

Tout est parti de la mort de George Floyd aux Etats-Unis, le 25 mai 2020. Son arrestation a relancé le débat sur le comportement de la police dans plusieurs pays dont la France.

Dans les cortèges, des manifestants dénoncent les violences excessives et injustifiées commises par la police… son comportement raciste parfois ?

Zoom fait le point.

Peut-on dire que les méthodes des policiers sont violentes ?

Des événements graves ont déjà eu lieu entre des citoyens et les forces de l’ordre. Cédric Chouviat et Adama Traoré sont décédés après avoir été interpellés.

Les enquêtes sont en cours mais leurs familles pensent que c’est le plaquage ventral qui les a tués. Cette technique enseignée à l’école de police empêche de bien respirer.

Entre 2005 et 2016, huit personnes seraient mortes à cause des méthodes d’immobilisation de la police (source ACAT, 2016.)

Pour certains les forces de l’ordre ne sont pas suffisamment formées à ces gestes tout au long de leur carrière.

Dans d’autres pays, comme la Suisse ou la Belgique, le plaquage ventral est interdit.

Si certains gestes de la police sont remis en question, c’est aussi le cas de certaines armes. Comme par exemple : le LBD, utilisé pendant des manifestations notamment celles des gilets jaunes. Des policiers expliquent que le lanceur de balle de défense est un moyen de faire face aux personnes qui les agressent. Mais pour L’ONU, la violence ne doit pas être une réponse.

Certains policiers sont-ils racistes ?

Selon le Défenseur des droits, en 2017, en France, les jeunes hommes noirs ou arabes ont vingt fois plus de risques d’être contrôlés par la police.

Une discrimination qui s’affiche dans la rue mais aussi sur les réseaux sociaux. Des journalistes ont découvert  que des policiers ont échangé des messages racistes dans des groupes privés. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a jugé ces comportements inacceptables. 

Mais tous les policiers ne sont pas racistes.

En France, dans la société, les infractions racistes comme les injures et les discriminations ont augmenté de 11 % en 2019 (Source CNCH, 2020.)

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 24/06/20

Modifié le 29/06/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par