Vidéo : Pourquoi certains aliments nous dégoûtent-ils ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences de la vie et de la Terre02:02Publié le 02/12/2021

Pourquoi certains aliments nous dégoûtent-ils ?

C Jamy, les extraits

Parmi tous les aliments, la coriandre est peut-être celui qui divise le plus. Certains adorent, d’autres détestent, et en sont même dégoûtés. Une réaction étrange, mais qui a pourtant ses raisons…

Quand les gènes déterminent des goûts différents

Les gens qui aiment la coriandre lui trouvent souvent un goût frais et citronné. A l’inverse, ceux qui n’aiment pas trouvent qu’elle a un goût de terre, ou même de savon. Cela est dû aux aldéhydes, des molécules présentes dans la coriandre utilisées en cosmétique et en parfumerie pour leur odeur de savon. Si tout le monde ne le perçoit pas forcément, c’est parce que chaque personne possède une sensibilité différente à la saveur de ces molécules. Cela dépend d’un récepteur olfactif. Ainsi, une personne avec un récepteur très actif a plus de chances de ressentir le goût du savon. Mais cet aspect génétique ne concerne que 10% de notre perception du goût de la coriandre.

L’influence culturelle sur l’appréciation du goût de la coriandre

En effet, cette divergence de point de vue s’explique par plusieurs facteurs, notamment culturel. Par exemple, 17% des Européens n’aiment pas la coriandre, alors qu’ils ne sont que 3% au Moyen-Orient, où elle est bien plus utilisée en cuisine. A l’image de la tolérance au piment, le goût que nous ressentons pour la coriandre évolue avec nos habitudes alimentaires au cours de notre vie. Mais aussi avant notre naissance, où l’alimentation de la mère influence celle du futur bébé.

Le dégoût, une émotion de défense capable d’évoluer

Le dégoût est une émotion innée destinée à nous protéger. Une étude menée sur les Shuars, une tribu indigène d’Equateur au mode de vie de chasseurs-cueilleurs semblables à celui de nos ancêtres, a montré que ceux qui ressentaient le plus le dégoût souffraient moins d’infections. Et les individus vivant dans de meilleures conditions d’hygiène, avec des sols en béton et un accès direct à l’eau potable, pouvaient plus facilement être dégoutés par la poussière ou la saleté. Ce qui prouve que le dégoût peut aussi évoluer.

 

© Crédits images : GETTY IMAGES / PIXABAY / PHOTO 12 / SHUTTERSTOCK / UNSPLASH / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 02/12/21

Modifié le 02/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte