Vidéo : #ProtoxydedAzote. Un gaz dangereux à portée de clic

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:30

#ProtoxydedAzote. Un gaz dangereux à portée de clic

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

On en voit de plus en plus dans la rue, en soirée, ou sur Internet : des capsules de protoxyde d’azote. Ces petites cartouches métalliques qui se vendent en magasins ou en un clic en ligne sur Internt servent normalement en cuisine ou en médecine. Mais son usage est détourné et son nom scientifique a changé. Certains l’appellent “gaz hilarant”, d’autres “proto”.

Zoom sur ces capsules que l’on voit partout et qui inquiètent les autorités sanitaires.

Où trouver du protoxyde d’azote ?

Ce produit potentiellement dangereux et addictif est en vente libre en magasins. En un clic sur Internet et pour quelques euros on peut faire le plein de capsules et aussi apprendre à « se shooter » sur YouTube. Il y a  des sociétés qui livrent à domicile du protoxyde d’azote et elles font leur publicité sur Snapchat et Instagram. Dans certaines discothèques, des serveurs servent même des ballons remplis de gaz

Quelles sont les conséquences de l’inhalation du protoxyde d’azote ?

Les professionnels de la santé s’inquiètent. Plusieurs consommateurs se sont retrouvés à l’hôpital. La consommation répétée de protoxyde d’azote peut causer : - Des asphyxies par manque d’oxygène,

- Des troubles neurologiques psychiques,

- Des maladies du système nerveux,

- Des addictions ou une perte de connaissance…

Quelles sont les mesures prises pour éviter cette consommation ?

Dans certaines villes, des maires ont interdit sa vente aux mineurs.

Depuis 2018, le gouvernement et les autorités sanitaires multiplient les mises en garde. Une loi devrait bientôt interdire la vente du protoxyde d’azote aux mineurs partout en France.

Ce n’est pas le seul gaz détourné pour s’amuser. En 2018, un adolescent de 19 ans est décédé après avoir inhalé une bombe de désinfectant pour claviers d’ordinateurs.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 25/06/20

Modifié le 29/06/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par