Vidéo : Quand le sel était un impôt

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire02:47Publié le 02/12/2021

Quand le sel était un impôt

C Jamy, les extraits

Aujourd’hui, le sel de table est un produit de nécessité qui ne coûte pas très cher. Mais sous l’Ancien régime, c’est une denrée si précieuse que les rois créent un impôt sur le sel. Dans certaines régions, la population est obligée d’acheter, au prix fort, une quantité fixe de sel : c’est ce que l’on appelle la gabelle.

Une exploitation sous contrôle

Pendant des siècles, le sel est resté une denrée rare. On le surnomme l’or blanc. Sa production est limitée, selon les régions et les techniques d’extraction.

  • dès l’Antiquité, son exploitation et sa vente sont contrôlées. Les Romains taxent son commerce et les centurions sont en partie payés en sel. Une allocation que l’on appelle le salarium, à l’origine du mot « salaire ».
  • dans la France du Moyen Âge, le sel est plus ou moins taxé selon les besoins. C’est un bon moyen de remplir les caisses de l’Etat de temps à autre.
  • en 1343, le roi Philippe VI de Valois ordonne le monopole de l’Etat sur le commerce du sel. C’est le début de la gabelle. Nous sommes en pleine guerre de Cent Ans et cette nouvelle taxe doit servir au financement des armées.

La gabelle, l'impôt le plus injuste

L’Etat s’occupe de récolter tout le sel. Il est ensuite entreposé dans des lieux de stockage, appelés greniers à sel. L’Etat va exercer un contrôle absolu sur sa vente.

Selon les endroits, le sel coûte très cher. Il faut compter son prix de production, la part du marchand et celle du roi.

Parmi les nombreux impôts payés par le peuple, la gabelle est sans doute l’un des plus injustes, car son taux varie considérablement selon les régions. Par exemple la Bretagne, les Flandres et la Corse en sont exemptées. A l’inverse, dans une large zone qui comprend le Bassin parisien, la Normandie et le Berry, le sel coûte une fortune. Ce sont les régions dites de grande gabelle.

La contrebande du sel au temps de la gabelle

Ces inégalités engendrent une très forte contrebande : le contrebandier, appelé le faux saunier, achète son sel dans un dépôt clandestin, en Bretagne le plus souvent. La marchandise passe ensuite frauduleusement dans les provinces de grande gabelle, où elle est revendue moins cher.

Les trafiquants prennent de gros risques : s’ils se font prendre, outre les amendes, ils risquent le marquage au fer rouge, une condamnation aux galères et parfois même la peine de mort.

On cache le sel dans du pain, du beurre, dans des caisses à double fond. Très impopulaire, la gabelle est à l’origine de plusieurs révoltes. Elle est abolie une première fois, pendant la Révolution française. Mais au cours du XIXe siècle, l’impôt est réactivé plusieurs fois, en fonction des régimes.

Il faut attendre le 31 décembre 1945 pour que la gabelle soit définitivement abolie par l’Assemblée nationale.

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 02/12/21

Modifié le 02/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !