Vidéo : Salvini et Bolsonaro, à l'ère de la désinformation

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Spécialités01:18:25Publié le 23/02/2021

Salvini et Bolsonaro, à l'ère de la désinformation

La fabrique du mensonge

Les partis politiques d’extrême droite convainquent de plus en plus de gens à travers le monde. L’Italien Matteo Salvini et le Brésilien Jair Bolsonaro sont prêts à tout pour conquérir le pouvoir, quitte à user du mensonge et à semer la peur. Chacun dans son pays met en place un véritable système nébuleux de désinformation sur les réseaux sociaux, afin de manipuler et séduire la population. Les fake news deviennent une arme psychologique et le fruit d’une ascension politique fulgurante de l’extrême droite, au détriment de l’appauvrissement de la pensée collective populaire. Découvrez l’histoire de l’ascension de Matteo Salvini et de Jair Bolsonaro, à l'ère de la désinformation.

Italie : Salvini, la propagande de l'ombre

L’histoire de Matteo Salvini commence le 4 juillet 2012 sur les écrans de télévision, où le peuple italien découvre dans une émission politique célèbre le jeune député européen. Le parti politique auquel il appartient, la Ligue du Nord, est à ce moment-là assez mal engagée dans les sondages. Durant toute l’émission en direct, Matteo Salvini communique avec ses sympathisants sur les réseaux sociaux grâce à une tablette qu’il ne quitte pas. Le jeune politique 2.0 séduit particulièrement un téléspectateur geek : Luca Morisi. Quand ce professeur en philosophie de l’informatique à l’université rencontre Salvini, c’est le début d’un binôme politique dévastateur. Luca Morisi, devenu conseiller de Matteo Salvini, recommande à ce dernier de faire du sujet de l’immigration, son fer de lance. Ensemble, ils utilisent tous les moyens pour faire une propagande anti migrants. D’un côté, ils montrent un Salvini proche du peuple sur son compte Facebook officiel, et de l’autre ils mettent en ligne des fake news fabriquées de toutes pièces sur un compte officieux du réseau social. C’est le début de la Bestia, un concept imaginé et conçu par Luca Morisi, dont l’objectif est de générer de l’engagement sur les réseaux sociaux. Tandis que la page Facebook officielle de Matteo Salvini voit grimper son nombre de followers, un acharnement médiatique et mensonger se déchaîne sur les comptes officieux contre Matteo Renzi, le Premier ministre d'Italie. Celui-ci annonce en janvier 2016 qu’il démissionnera en cas de défaite à un référendum qu’il propose lui-même. Les fake news anti Renzi explosent alors sur Twitter et Facebook et démolissent l'image du chef du gouvernement italien. Fin 2016, le verdict du référendum tombe : c’est le « non » qui l’emporte. Victoire de Matteo Salvini et de la machine Bestia, et défaite de Matteo Renzi qui démissionne. Le 1er juin 2018, Matteo Salvini devient ministre de l’Intérieur, et vice-président du Conseil des ministres. Vient ensuite la campagne des élections européennes, et plus rien ne semble pouvoir arrêter Matteo Salvini et son complice devenus les rois des fake news. Le 26 mai 2019, avec 34 % des suffrages, la ligue du Nord devient le premier parti d’Italie. Si toutefois Matteo Salvini ne parvient au pouvoir, l'Italie est envahie par l'extrême droite.

Brésil : Bolsonaro, des fake news au pouvoir

En 2016, le Brésil est plongé dans un chaos politique suite à la destitution de sa présidente, Dilma Rousseff, poursuivie pour corruption. Jair Bolsonaro, homme politique d’extrême droite, misogyne, raciste, et homophobe assumé, va tout faire pour tirer parti de cette situation. Son clan est avant tout une affaire de famille. En effet, l’homme est entouré de ses trois fils, tous engagés auprès de lui politiquement. Parmi eux, Carlos, spécialiste des réseaux sociaux. Comme l’Italien Matteo Salvini, il compte bien les envahir pour que son père accède au pouvoir du Brésil. Les Bolsonaro vont eux-aussi user de la désinformation au service de la propagande. Ils inventent une théorie visant à faire croire que l’Education nationale du pays a mis en place un programme qui apprendrait aux enfants à devenir homosexuels : le « kit gay ». Jair Bolsonaro utilise ensuite un livre du personnage de Titeuf, destiné aux adolescents et qui parle de la sexualité, en faisant croire qu’il avait été également distribué dans les écoles du pays. Cette propagande mensongère connait alors un succès colossal sur les réseaux sociaux, et surtout sur l’application WhatsApp. Après avoir annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle, Jair Bolsonaro, surnommé « le mythe », rencontre un succès sur WhatsApp qui se fait alors ressentir dans chacun de ses meetings dans tout le pays. Ses hommes récupèrent un maximum de numéros de téléphone des fans pour multiplier les groupes WhatsApp sur lesquels sont envoyées en abondance des fake news. Le clan Bosonaro va même engager des entreprises de marketing digital pour collecter des millions de données personnelles d’internautes afin de multiplier les groupes WhatsApp. Le phénomène prend une ampleur considérable dans tout le pays. Puis, un mois avant l’élection présidentielle, Jair Bolsonaro est poignardé en pleine foule à Rio lors d’un meeting. Son clan utilise alors cet évènement pour toucher le cœur des Brésiliens sur les réseaux où son audience s’élargit jour après jour. Son principal rival pour l’élection présidentielle est l’ancien ministre de l’Education, Fernando Haddad. Véritable offrande pour les Bolsonaro puisqu’il est selon eux, l’homme à l’origine du « kit gay ». Haddad devient alors leur cible principale à travers des fake news infâmes envoyées par centaines de millions sur les groupes WhatsApp. Très vite, les intentions de vote en faveur de Jair Bolsonaro passent de 15 % à 40 %. Plus rien ni personne n'est en mesure de contrer l’homme politique d’extrême droite. Le 28 octobre 2018, ilobtient plus de 55 % de voix, et devient le nouveau président du Brésil. Les fake news sont au pouvoir.

Réalisateur : Arnaud Lievin et Elsa Guiol

Nom de l'auteur : Félix Suffert-Lopez, Arnaud Lievin et Elsa Guiol

Producteur : Together et TV Presse, avec la participation de France Télévisions

Publié le 23/02/21

Modifié le 05/10/21

Ce contenu est proposé par