Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité02:24

#Smog : dans l'enfer de la pollution en Inde

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

New Delhi est l'une des villes les plus polluées au monde. La capitale indienne enregistre régulièrement des pics de concentration de particules fines, très dangereuses pour la santé, en particulier pour les plus pauvres qui vivent le nez dans ce nuage appelé le smog. Zoom sur cette pollution qui empoisonne les habitants de New Delhi.

New Delhi : qu'est-ce que le smog ?

Dimanche 3 novembre 2019, les 20 millions d'habitants de New Delhi étouffent. La capitale indienne vit un pic de pollution historique. Elle est envahie de particules fines. Il y a 32 fois plus de poussières dangereuses que ce que recommande l'Organisation mondiale de la santé pour ne pas être un danger. Or, si on les respire trop souvent, ces particules peuvent causer des maladies du cœur et des poumons. En 2017, 1,2 million de personnes sont mortes en Inde à cause de la pollution de l'air.

Chaque année, au début de l'hiver, New Delhi est noyée sous ce nuage irrespirable. C'est le smog, contraction des mots « smoke » (fumée) et « fog » (brouillard). Les causes : les voitures, les fumées des usines, les travaux et, surtout, les feux des champs agricoles. On surnomme New Delhi « la chambre à gaz », mais tout le pays est touché. 14 des villes les plus polluées au monde se trouvent en Inde.

Quelles sont les solutions pour se protéger du smog ?

Pour protéger la population, plusieurs écoles ont été fermées. Et les voitures n'ont eu l'autorisation de rouler que certains jours. Mais cette pollution met en danger une partie de la population déjà en difficulté : les pauvres. Les masques de bonne qualité coûtent très cher pour la plupart des gens : 3,80 euros. Un habitant témoigne : « Mes yeux brûlent énormément à cause de la pollution. J'ai du mal à respirer car ma gorge se bloque. » Seuls les plus riches peuvent se les offrir. 

Début avril, la ville a annoncé la distribution de 5 millions de masques dans les écoles. Un semblant de solution pour une population confrontée chaque hiver à des smogs de plus en plus toxiques.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Publié le 20/11/19

Modifié le 27/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par