Vidéo : #Sousmarins : quand la drogue navigue presque incognito

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité02:40

#Sousmarins : quand la drogue navigue presque incognito

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Trois tonnes de cocaïne ont été saisies à bord d’un sous-marin par la police espagnole, le 26 novembre dernier. C’est la première fois, en Europe, que ce système de transport de drogue est repéré. Cette technique utilisée par les narcotrafiquants d’Amérique du Sud n’est pourtant pas nouvelle. Pourquoi les trafiquants utilisent-ils des sous-marins ? Comment s’organisent-ils pour faire circuler en douce ces substances interdites et dangereuses ? Zoom lève le voile sur ce trafic maritime.

 

Pourquoi les narcotrafiquants utilisent les sous-marins ?

152 paquets remplis de cocaïne sortis les uns après les autres d’un sous-marin par les policiers espagnols. Au total, trois tonnes de cocaïne, d’une valeur de 100 millions d’euros. Pour la première fois, la police repère ce système de transport de drogue dans les eaux européennes. Mais, ce phénomène n’est pas nouveau. Depuis les années 90, ces sous-marins naviguent dans les océans. Beaucoup de ces navires sont fabriqués en Colombie, le principal pays producteur de cocaïne dans le monde. Ils sont construits sur mesure par les trafiquants et coûtent plusieurs millions d’euros. Cette dépense importante leur permet de transporter la drogue en grande quantité. « Le kilo de cocaïne coûte 40 000 euros. Donc, avec une tonne de drogue dans un sous-marin, on peut imaginer l’ampleur du bénéfice pour les trafiquants » déplore Gisèle Clément, directrice des douanes.

 

Comment circule la drogue ?

À bord de sous-marins, la drogue voyage incognito ! Pour la police, difficile de détecter ces navires et de les arrêter. Depuis le début de l’année, une vingtaine d’entre eux a été interceptée dans le monde. En France, les garde-côtes n’ont, pour le moment, jamais découvert de sous-marins. Mais cela n’empêche pas, hélas, la cocaïne de circuler. « Les voiliers ou les catamarans, ce qu’on appelle la navigation de plaisance, sont très utilisés pour transporter de grosses quantités de drogue, explique Gisèle Clément. Il y a aussi tout ce qui est transporté par conteneurs, donc caché dans les fruits par exemple, comme les bananes. Enfin, il y a ce qu’on appelle « les mules », ces personnes qui transportent jusqu’à 10 à 20 kilos de cocaïne dans les valises, ou bien sur elles, ou encore en les avalant ».

 

Le trafic de drogue en France en chiffres

En France, douze tonnes de cocaïne ont été saisies en 2018 (source : Douanes françaises). Les trafiquants risquent jusqu’à dix ans de prison et plusieurs millions d’euros d’amende. En 2015, 44 personnes sont mortes, dans l’Hexagone, après avoir consommé de la cocaïne (source : ANSM).

 

 

Pour aller plus loin sur la question du trafic de drogue dans le monde, Drogues : une lutte sans fin

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Publié le 10/12/19

Modifié le 10/12/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par