#TechnoParade : plus de 20 ans de teuf et de revendications

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 1 min 30
Publié le 27/09/19Modifié le 07/11/19

Sur le même sujet

Samedi 29 septembre à 16 heures, le top départ de la 21e édition de la Techno Parade sera donné à Paris. Au programme : défilé de chars, DJ et plus d’une centaine de milliers de personnes attendues pour faire la fête et célébrer les musiques électroniques comme la house, la transe ou la techno. Un rassemblement devenu incontournable au fil des années, même si ce n’était pas gagné au début. Retour sur son parcours avec Zoom.

Pourquoi la Techno Parade a-t-elle créée ?

Dans les années 1990, la musique électronique n’a pas que des fans. C’est même tout le contraire : les rassemblements des amateurs d’électro sont souvent interdits. Pourquoi ? Parce qu’on associe cette musique à la drogue. Elle circule dans des rave ou free party, des fêtes pas toujours contrôlées ou autorisées. Pour les organisateurs, punir ce type d’événement est injuste. Car la drogue est aussi consommée ailleurs, dans les concerts ou les boîtes de nuit.

Pour lutter contre cette image négative, des passionnés créent en 1996 l’association Technopol. Le but : mettre en avant la culture électro et ses musiques, comme la techno ou la house. Avec l’aide de Jack Lang, alors ancien ministre de la Culture, ils organisent la 1re Techno Parade. Le 19 septembre 1998, 30 chars et 200 000 personnes défilent dans les rues de Paris.

Techno et engagement

La Techno Parade devient un événement populaire et même international, elle accueille des chars et des artistes du monde entier. Au fil des années, le message évolue comme l’explique Tommy Vaudecrane, président de Technopol : « Ce que l’on souhaite, c’est que quand un jeune, ou un moins jeune d’ailleurs, souhaite développer son activité il ait les conditions pour le faire. On ne veut pas qu’il y ait autre chose, comme de la discrimination. Comme, par exemple, la difficulté d’ouvrir un club parce que dans telle ou telle ville on n’aime pas les musiques électroniques. »

La Techno Parade s’engage également contre la faim et pour la préservation de la planète. Par exemple, développe Tommy Vaudecrane, « dans le cadre de la COP21, on a été la première parade dans le monde à produire un char à zéro émission. Le son et les systèmes électriques étaient alimentés avec des panneaux solaires et des énergies propres. »

Demain c’est à Steve Maia Caniço que la Techno Parade rendra hommage. Ce jeune passionné de musique électro est décédé en marge de la Fête de la musique.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :