Vidéo : Thomas Pesquet, en route pour son deuxième vol dans l’espace

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences et technologie15:18Publié le 25/05/2021

Thomas Pesquet, en route pour son deuxième vol dans l’espace

C Jamy, les extraits

Le 23 avril 2021, le spationaute français Thomas Pesquet a décollé pour l’ISS. C’est son deuxième voyage vers la station spatiale internationale. Pour en arriver jusque-là, l'ancien pilote de ligne de 43 ans a dû parcourir un long chemin.

Comment Thomas Pesquet est-il devenu astronaute ?

Thomas Pesquet est né à Rouen en Normandie le 27 février 1978. Très tôt, il s’intéresse aux fusées. Il décroche d’abord un diplôme d’ingénieur en aéronautique à Toulouse, avant de devenir en 2005, pilote de ligne. Mais son rêve ultime est d’aller dans l’espace. En 2009, l’agence spatiale européenne recrute 6 astronautes. Thomas Pesquet est retenu parmi 8 413 candidatures.

Quel entraînement Thomas Pesquet a-t-il suivi ?

Officiellement astronaute, il entame sept années de stages d’entraînement extrêmement difficiles : test de la centrifugeuse, exercices de survie en milieu hostile (forêt, grotte et mer, en prévision d’un atterrissage ou d’un amerrissage lors du retour sur Terre). D’autres parts, Thomas Pesquet doit aussi apprendre le russe, qui est avec l’anglais, l’une des deux langues officielles parlée à bord de l’ISS.

Quand a-t-il pu voyager dans l’espace ?

Ces efforts sont récompensés. Le 17 novembre 2016 à Baïkonour au Kazakhstan, Thomas Pesquet s’envole, avec deux autres spationautes, à bord de la fusée Soyouz en direction de l’ISS. C'est la mission Proxima.

 

5 ans plus tard, Thomas Pesquet s’envole à nouveau pour l’ISS, à partir de Cap Canaveral aux Etats-Unis. Durée du séjour : 6 mois. Il voyage à bord du Crew Dragon. C’est un nouveau véhicule spatial développé pour la Nasa par la société Space X qui appartient au milliardaire américain Elon Musk. Il est propulsé par le Falcon 9, un lanceur révolutionnaire capable de revenir sur Terre.

Mission Alpha sur le Crew Dragon : un voyage à haut risque ?

Ultramoderne, le Crew Dragon a peu d’interface mécanique. A bord, tout est automatisé et se fait à travers des écrans tactiles. Thomas Pesquet a dû apprendre à piloter cet engin sur un simulateur où il a été confronté à plusieurs scénarios de panne. En effet, le Crew Dragon n’a effectué que deux décollages, alors que le Soyouz a 200 décollages à son actif.

Qu’est-ce que la station spatiale internationale ?

L’ISS a été lancé dans l’espace en 1998. Puis, elle a été assemblée en plusieurs étapes. Aujourd’hui, elle mesure près de 110 mètres de long et 73 mètres de large. La station spatiale se situe à 400 km de hauteur et tourne autour de la Terre à une vitesse proche de 28 000 km/h. Cela est possible car l’ISS est soumise à deux forces qui s’équilibrent : une qui l’éloigne de la Terre et l’autre, la force de gravitation, qui l’attire vers la Terre.

Comment se passe le voyage à bord du Crew Dragon ?

Le Crew Dragon prend 24h pour s’arrimer à la station spatiale internationale. Lorsque la fusée est lancée, les deux étages se détachent. Parvenu environ à 100 km d’altitude, le vaisseau commence à tourner autour de la Terre. Il effectue 15 à 16 tours pour se rapprocher progressivement de l’ISS. Arrivé à proximité, il se cale sur la vitesse de la station et amorce les manœuvres finales pour s’arrimer.

Que va faire Thomas Pesquet dans l’espace ?

A bord de l’ISS, Thomas Pesquet flottera dans le module pressurisé. Il se lavera avec des serviettes humides, il dormira attaché contre une paroi, il fera du sport avec un casque de réalité virtuelle et il sortira en combinaison dans l’espace pour effectuer des réparations.

 

Côté travail, son programme est chargé : 200 expériences à mener en physique, en chimie et en biologie. Le but est d’étudier de nombreux phénomènes en apesanteur qui permettront de préparer des voyages vers la Lune et Mars. Exemple : recycler l’oxygène, faire pousser des plantes dans l’espace, observer la cicatrisation d’une plaie en apesanteur, ou les impacts des rayons cosmiques sur l’ADN…

 

 

 

Crédits images : 

- ©BENOIT PESQUET / ESA / GETTY IMAGES / HEMIS / ©MATHIEU DUCROS /  NASA / SHUTTERSTOCK / DR 

- ESA / FALCON 9 ©THADDEUS CESARI / HEMIS / NASA / PIXABAY / SPACE X / UNSPLASH / DR

- HEMIS / NASA / SPACE X / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 25/05/21

Modifié le 25/05/21

Ce contenu est proposé par