Vidéo : Vélo, métro, ciné... pourquoi on tronque les mots ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Vélo, métro, ciné... pourquoi on tronque les mots ?

C Jamy, les extraits

Lauren Malka, journaliste littéraire et podcasteuse, se penche sur les mots de la langue française que l'on tronque à longueur de journée : café, photo, télé, taxi...

Qu'est-ce que la troncation et l'apocope ?

Une troncation de mots signifie que l'on retire une partie du mot, n'importe laquelle. L'apocope consiste à supprimer la fin du mot.

  • « café » pour caféine
  • « photo » pour photographie
  • « télé » pour télévision
  • « taxi » pour taximètre

Un vocabulaire propres aux milieux fermés

Les premiers individus à avoir tronqué les mots seraient les prisonniers au XIXe siècle. En effet, c'est dans le milieu carcéral que l'on a constaté les premières traces d'apocope dans les années 1800. Pourquoi ? Peut-être pour échanger entre eux de manière cryptée, ou simplement pour aller plus vite. Ils disaient, par exemple, la « cam » au lieu de camelote, «perpète » pour perpétuité, « gardav' » pour garde à vue. Cette pratique linguistique de la troncation s'est ensuite étendue à tous les milieux de la société un peu fermés où l'on cultive l'entre-soi :

  • Les étudiants vont à la fac, révisent leurs exams et déj' à la cafèt, surtout quand ils sont dans la dèche (déchéance).
  • Le milieu professionnel, notamment dans les bureaux, a vu se répandre l'apocope dans son vocabulaire interne : ordi, réu, conf, cadre sup, rédac...

© Crédits images : SHUTTERSTOCK / DR

Producteur : Elephant Adventures

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 19/04/21

Modifié le 19/04/21

Ce contenu est proposé par