Violences sexuelles, l'enfance en danger

Decod'actu
Publié le 16/11/18Modifié le 06/11/19

Sur le même sujet

C’est peut-être le pire des crimes. Les violences sexuelles à l’encontre des enfants sont un fléau mondial. Elles prennent de nombreuses formes : prostitution de mineurs, pédopornographie, attouchements, viols, excision, etc. Les victimes ? Ce sont en très grande majorité des filles, même si de nombreux garçons sont également victimes d'exploitation et d'abus sexuels. Etat des lieux.

Qu'est-ce que les violences sexuelles sur mineurs ?

En 2002, l’OMS estimait que 150 millions de filles et 73 millions de garçons de moins de 18 ans auraient eu des relations sexuelles sous la contrainte. 1,8 million d'enfants auraient été sexuellement exploités dans la prostitution et la pornographie. On considère qu’environ 1 million d'enfants tomberait dans des réseaux de prostitution chaque année.

Mais, prudence, ces crimes sont encore très mal documentés et cachent certainement une tragédie encore plus grande. L’Unicef, l’agence de l’ONU dédiée à l’enfance, explique qu’il y a peu de statistiques précises quant à l'exploitation sexuelle et l'abus sexuel des enfants. 

En France, 19 700 plaintes ont été déposées pour violences sexuelles sur mineurs en 2016. 78 % des victimes étaient des petites filles. Ces faits, dans 30 % des cas environ, sont commis dans le cercle familial. Ce qui explique le sentiment de peur et de honte qui empêche les enfants de chercher de l'aide et de dénoncer ces crimes.

Là encore, le rapport rappelle que ces chiffres sont en-dessous de la réalité. Et pour cause, ne sont comptabilisés que les actes ayant fait l'objet d'une plainte auprès des services de police et de gendarmerie. Or, même chez les adultes, moins d’une personne sur cinq s’étant déclarée victime  de viol se déplace  à  la police  ou  à  la  gendarmerie. Et seulement 13 % déposent  plainte.

Les différents types de violences sexuelles 

La loi en France distingue plusieurs types de violences sexuelles : 

  1. Le délit d’atteinte sexuelle, qui interdit et condamne une relation sexuelle – même consentie – entre un majeur et un mineur.
  2. Le viol sur mineur, considéré comme un crime s’il est prouvé qu’il a été commis avec  violence, menace, contrainte ou surprise. 
  3. Et les agressions sexuelles sur mineur, qui caractérisent toutes les autres violences sexuelles sur mineurs, sans pénétration.

Les peines encourues varient de 5 ans d’emprisonnement pour atteinte sexuelle sur une victime mineure de plus de 15 ans, à 20 ans de prison et 150 000 euros d’amende pour viol sur un mineur de moins de 15 ans.

Parfois, un mineur qui subit des violences sexuelles n’ose pas porter plainte tout de suite et n’a la force de le faire qu’une fois adulte. C’est pourquoi, depuis le mois d’août 2018, le délai de prescription pour les violences sexuelles a été passé à 30 ans. Un progrès pour les victimes.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Arnaud Aubry

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :