Vidéo : « Voyage au Congo », une dénonciation du colonialisme

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:22Publié le 07/10/2021

« Voyage au Congo », une dénonciation du colonialisme

Colonisation, une histoire française

La colonisation, une glorification de l’empire voulue par le gouvernement, soutenue par de nombreux artistes. André Gide s’embarque en 1925, pour promouvoir la diversité de la France. Il tient alors un journal de bord de cette aventure humaine et littéraire, tout au long de son périple. Son compagnon, Marc Allégret, filme les danses, les coutumes, les tribus et réalise une véritable œuvre ethnographique, son premier film Voyage au Congo

André Gide, face aux enfers de la réalité coloniale 

Profondément colonialiste, il s’indigne cependant devant les pratiques coloniales dont il est le témoin.

  • Obligation du portage, l’obligation à Dakar, au Sénégal, au Tchad, de porter les Européens, le matériel militaire ou civil dès qu’il n’y a pas de routes. 
  • Généralisation du travail forcé, en Afrique équatoriale. Comme avec Pierre Savorgnan de Brazza, les sociétés privées exploitent et ne paient pas ou peu les indigènes. 

L’heure de la dénonciation 

Oubliée la glorification de la colonisation, désormais André Gide sait, et se doit de parler. De retour à Paris, il publie en 1927 : Voyage au Congo, à la NRF, qui fait scandale. Son ancien camarade de classe, le député socialiste Léon Blum, alimente la polémique et rédige de nombreux articles dans le journal du SFIO, sur le principe même de la colonisation, l’idée de l’infériorité des races, la réquisition des noirs au service des blancs.

 

► Découvrir à la même époque, Aimé Césaire, un poète contre le colonialisme.

Réalisateur : Hugues Nancy avec l’aimable autorisation de Gaumont Pathé

Producteur : Agat Films & cie avec l’aimable autorisation de Gaumont Pathé

Année de production : 2020

Publié le 07/10/21

Modifié le 07/10/21

Ce contenu est proposé par