Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Partenaire traditionnel du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, France Télévisions s'associe pour la première fois au prix du Public lors de 47e édition du festival qui a lieu du 30 janvier au 2 février 2020.

 

C'est l'un des 11 prix de la compétition officielle, appelés Fauves d’Angoulême. Décerné par des lecteurs et très convoité par les éditeurs, le prix du Public France Télévisions départagera 8 titres choisis dans la Sélection officielle par un comité de journalistes et spécialistes de la littérature du groupe, présidé par Michel Field et composé de Delphine Chaume d'Un livre un jour, de Jérôme Debœuf de France 3 Poitou-Charentes, d'Elodie Drouard de franceinfo, de Francis Forget de franceinfo culture et d'Eric Guillaud de France 3 Pays de la Loire. À la suite d’un appel à candidatures lancé auprès des téléspectateurs de Nouvelle-Aquitaine, un jury de bédéphiles (cinq hommes, quatre femmes) élira le lauréat de ce nouveau prix du Public France Télévisions. Il sera décerné lors de la cérémonie de remise des prix du Festival le samedi 1er février 2020 sur la scène nationale du Théâtre d'Angoulême, à 19 heures.

La sélection pour le Fauve d'Angoulême - prix du Public France Télévisions

Image contenu

  • Dans l’Abîme du temps, de Gou Tanabe et H.P. Lovecraft (Ki-oon)
  • In Waves, de AJ Dungo (Casterman)
  • Le Loup, de Jean-Marc Rochette (Casterman)
  • Les Entrailles de New York, de Julia Wertz (L’Agrume)
  • Les Indes fourbes, d'Alain Ayroles et Juanjo Guarnido (Delcourt)
  • Préférence système, d'Ugo Bienvenu (Denoël Graphic)
  • Révolution, Tome 1 Liberté, de Florent Grouazel et Younn Locard (Actes Sud/L’An 2)
  • Saison des roses, de Chloé Wary (Flblb)

Le prix du public France Télévisions a été attribué à Saison des roses de Chloé Wary. 

 

La sélection Jeunesse

Le Fauve d'Angoulême - prix Jeunesse est choisi parmi huit albums destinés aux enfants de 8 à 12 ans. Ces albums ont été préalablement sélectionnés par le comité Jeunesse. Il est attribué par un jury de professionnels et remis pendant la cérémonie des prix Découvertes, le jeudi 30 janvier 2020 à 18 heures.

Image contenu
©Yoon-sun Park
/ MISMA

 

  • Le club des chats casse la baraque, de Yoon-Sun Park (Misma)

Choupi, Plume et Nounours sont de retour dans ce nouveau recueil d’histoires courtes et fantaisistes. Et bonne nouvelle, ils sont toujours aussi ahuris et affectueux, et surtout pleins d’idées saugrenues : comme se lover dans un carton, couver un œuf ou faire des réunions secrètes dans des lieux magiques. Avec cette bande de félins-là, impossible de s’ennuyer !

 

Image contenu
© Rue de Sèvres,
Paris, 2019

 

  • Lettre d'amour de 0 à 10, de Susie Morgenstern et Thomas Baas (Rue de Sèvres)

Bon élève solitaire et taciturne, Ernest vit avec avec sa grand-mère. Avec l’arrivée de Victoire, véritable boule d’énergie, l’amitié et l’amour entrent alors dans son existence si terne. Pour son premier album de BD, Thomas Baas adapte avec grâce le roman éponyme de Susie Morgenstern, classique de la littérature enfantine sur l’amitié, la filiation et la capacité de chacun à faire changer les choses. Son dessin original dans un style rétro évoque le travail de Sempé.

Image contenu
© La ville brûle

 

 

  • La Ligue des super féministes, de Mirion Malle (La ville brûle)

Véritable petit guide d’autodéfense féministe, cette BD au dessin élastique évoque, au fil de courts chapitres au ton enjoué et militant, la représentation des femmes à l’écran, les relations amoureuses, l’écriture inclusive, les discriminations… Un livre à mettre entre toutes les mains, pour susciter le débat et la prise de conscience.

 

Image contenu
©Biscoto & Charlotte Pollet

 

  • Pipistrelli, de Charlotte Pollet (Biscoto)

Jouer au Scrabble avec ses amis, c’est sympa, mais Olive Pipistrelli rêve d’aventure ! Un jour, elle tombe sur un œuf aussi gros que mystérieux. Commence alors la périlleuse recherche pour retrouver ses parents… Avec un ton décalé, des péripéties absurdes, des dialogues tordants et une ligne claire minutieuse, Charlotte Pollet propose une aventure innovante, doublée d’une décoiffante quête initiatique.

Image contenu
©2014 by
       Kohei Horikoshi      
/ SHUEISHA Inc.

 

 

  • My Hero Academia, Tome 20, de Kohei Horikoshi (Ki-oon)

Dans l’univers de ce shônen (manga destiné aux adolescents de sexe masculin), n’importe qui peut devenir un super-héros ou super-vilain. Normal quand la majorité naît avec des pouvoirs. Malheureusement le jeune Ikuzu n’en possède aucun. Il va tout de même réussi à intégrer la grande académie Yuei. Cet épisode du manga phénomène prépublié dans la revue japonaise Shonen Jump tourne autour de la fête du lycée, qui ne va pas se passer comme prévu…

Image contenu
©Ankama

 

 

  • Radiant, Tome 12, de Tony Valente (Ankama)

La suite des aventures de Seth, jeune sorcier tête brûlée, dans sa lutte contre les Némésis, créatures maléfiques tombant du ciel. Une quête haletante dopée à l’humour, au dessin enlevé et plein de personnalité. Radian est le premier manga français à être publié au Japon et adapté en animé à la télé japonaise.

Image contenu
©Dupuis

 

 

  • Raowl, Livre premier : La belle et l'affreux, de Tebo (Dupuis)

Avec Raowl, Tebo revisite le genre des contes de fées en s’appuyant sur un héros à l’allure de bête repoussante. Combats épiques, réparties hilarantes et rebondissements en pagaille animent cette parodie décalée, dont les personnages, aussi attachants que surprenants, ne font jamais ce que l’on attend d’eux.

Image contenu
© Camille Jourdy
/ Actes Sud BD

 

 

  • Les Vermeilles, de Camille Jourdy (Actes Sud BD)

En camping avec sa famille recomposée, Jo décide de fuguer dans la forêt. Elle y rencontre alors tout un peuple d’êtres fantastiques qui vont s’unir contre un matou tyrannique et kidnappeur de beaux poneys colorés, les Vermeilles. Avec ses aquarelles subtiles, Camille Jourdy déroule un conte à la fois doux, absurde, inquiétant et lumineux, parsemé de clins d’œil à Alice et Peter Pan. Lauréat du Fauve d'Angoulême - prix Jeunesse 2020.

Publié le 20/01/20

Modifié le 03/02/20

Retrouve ce contenu dans :