Rédiger sa lettre de motivation

Ringarde la lettre de motivation ? Bien au contraire. Devant le nombre croissant de candidatures, les recruteurs en ont plus que jamais besoin pour distinguer les CV entre eux. Il faut qu’elle apporte la preuve que vous ne postulez pas par hasard dans leur entreprise. Ils ne disposent que de très peu de temps ; il faut donc être concis pour être efficace. Ne tombez pas dans le piège de vouloir trop en faire, cela peut au contraire vous desservir...


Aller directement à

La lettre de motivation ou le « marketing de soi »

La lettre de motivation est un document complémentaire important qu'il convient de valoriser avec soin car elle sera lue dans 100 % des cas si votre CV est retenu. C'est même souvent un élément clé ou déterminant dans le cas d'un poste important. Il ne faut pas qu’elle soit ennuyeuse car les recruteurs sont terriblement sollicités.

La lettre de motivation va vous permettre de vous distinguer.

Elle sera un formidable atout si elle est bien ciblée. Votre lecteur doit être persuadé en vous lisant que vous avez écrit en pensant très précisément à son entreprise.

Il est donc nécessaire de trouver le nom du recruteur car une lettre nominative a beaucoup plus de chances qu’un envoi anonyme.

La lettre ne peut être « vendeuse » que si :

  • Vous connaissez l’entreprise et son environnement
  • Vous êtes capable de définir la fonction que vous souhaitez occuper dans l’entreprise
  • Vous ne standardisez pas vos courriers

En conséquence, vous devez vous renseigner précisément sur l’entreprise et la fonction que vous visez.

 

Par contre il n’est pas de votre intérêt d’encenser le recruteur. Inutile de lui dire qu’il est le meilleur, il le sait ou tout du moins il le pense. Vous devez faire l’articulation entre sa position sur le marché et vos aspirations.

La lettre de motivation n’est pas un CV bis. Elle sert à le dynamiser, à faire la différence entre 2 candidats à compétences égales et elle permet de montrer que vous êtes quelqu’un qui a une vision de son métier. Il est inutile de faire des redites avec votre CV ce qui ferait double emploi mais par contre utile de préciser tout ce que vous n'avez pas pu dire dans votre CV : vos objectifs, vos ambitions, vos points forts et vos attentes, et préciser aussi, bien entendu, ce qui vous intéresse dans le poste et/ou l'entreprise.

La lettre doit apporter un éclairage sur votre projet, votre motivation par rapport à un secteur, un métier, une entreprise. C’est d’autant plus important si votre expérience est « pauvre ». Vous devrez exprimer vos qualités via des exemples (comme des actions personnelles, associatives et autres). Bannissez la lettre impersonnelle, type « copier-coller », qui sera totalement inutile.

Sa raison d’être : 

  • Se présenter
  • Entrer en relation avec l’entreprise
  • Proposer ses services
  • Convaincre

L'entête, la formule de politesse et la signature

L'entête

Les quatre éléments de l’entête indispensables sont :

  • Vos coordonnées (prénom et nom, adresse postale, téléphone, mail ) et ce même si elles figurent sur votre CV.
  • L’objet de votre courrier, autrement dit la référence s’il s’agit de réponse à une annonce ou la mention « Candidature spontanée » si vous le souhaitez.
  • Le nom de votre destinataire si vous le connaissez et l’entreprise avec son adresse.
  • L’intitulé de début de lettre (Madame – Monsieur,…).

La traditionnelle formule de politesse

Elle est incontournable car elle représente une des règles élémentaires du savoir-vivre. Elle doit donc faire passer un message de considération sans pour autant tomber dans l’obséquieux.

N’écrivez pas comme au XIXe siècle avec des tournures trop ampoulées : « mes respectueux hommages », « mon profond respect », « mes respectueuses salutations », « l’assurance de ma très haute considération »... Mais évitez aussi d’inventer des formules de politesse originales car vous distinguer à ce stade de la lettre est totalement inutile.

Restez sobre et optez pour une formule de politesse classique qui vous semble la plus proche de votre personnalité :

« Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance (ou en l’expression) de mes salutations distinguées. »

N’employez pas le terme « sentiments » ; préférez-lui « salutations ».

N’oubliez pas de vérifier que vous ne vous trompez pas d’interlocuteur. Au « Monsieur » de l’entête doit correspondre un « Monsieur » dans la formule de politesse.

Il n’est pas non plus utile de répéter le nom du recruteur en fin de lettre et il est maladroit de lui donner du « cher Monsieur » ou « chère Madame ».

Votre formule de politesse doit rester neutre, mais élégante.

La signature

Obligatoirement en bas de page, la signature peut se placer à deux endroits différents. À droite en laissant un espace bien dégagé avec le texte sans trop s’en éloigner ou à gauche, pour les lettres dites commerciales. Elle ne doit en aucun cas être disproportionnée par rapport à l’écriture et vous ne devez surtout pas écrire vos nom et prénom en toutes lettres au-dessus de votre signature : c’est un signe de manque de confiance et d’immaturité.

Le cœur de la candidature

L'accroche

Une bonne accroche, ce n’est pas du verbiage.

  • Elle doit être courte et efficace : elle déterminera votre argumentaire.
  • La première phrase est primordiale et donne le ton de la suite.
  • Elle dessine un portrait en creux de celui qui écrit.

► Ciselez votre « attaque ». Éveillez par là, la curiosité. Il s’agit de dresser le décor, d’interpeller et de résumer en quelques phrases pourquoi ce sera vous et personne d’autres. Même si nous allons voir un peu plus loin la structuration recommandée, vous pouvez envisager une accroche « choc » comme :

« Vous souhaitez recruter un X pour renforcer votre pôle Y, mes qualités professionnelles correspondent au profil que vous recherchez ».

Vous enchaînerez ensuite sur les spécificités de l’entreprise.

► Evitez les premières phrases du type :

« Votre offre d’emploi pour un poste de XXXXXX a retenu toute mon attention. » Le fait que l’annonce ait « retenu votre attention » est une expression toute faite que les

recruteurs ne lisent plus.

 

→ Exemple

Plutôt que : « J'ai lu, le 2 août dernier, sur le site Internet XXXXXXX, sous la référence n°412 360, que vous recherchiez un conseiller fiscal dynamique et autonome, doté de qualités de

persévérance et d'un bon contact avec autrui, c'est pourquoi je vous propose de vous présenter ma candidature à ce poste. »

Préférez : « Vous recherchez un conseiller fiscal ? Le profil de ce poste est strictement semblable au mien ; ce qui m'incite à vous proposer ma candidature car (...) »

Entre les 2 versions, certains termes ont été supprimés.

  • Il est parfaitement inutile de préciser dans le corps de la lettre où vous avez découvert cette annonce.
  • Le site et la référence de l'annonce seront placés dans « Objet », à la fois sur la lettre et en rappel sur le mail d'envoi, vous dégageant ainsi de la place pour vos argumentations.
  • Enfin, les qualificatifs du profil (dynamique et autonome doté de qualités de persévérance et d'un bon contact avec autrui) n'ont pas besoin d'être rappelés dans cette introduction. Ils seront déclinés dans la suite de la lettre, et étayés par des preuves.

La structure

Une bonne lettre de motivation se construit en 3 parties :

  • « Vous » : pourquoi vous m’intéressez.
  • « Moi » : ce que je peux vous apporter.
  • « Nous » : ce que nous pouvons faire ensemble.

Attention la lettre de motivation n’est pas le roman de votre vie ! C’est un exercice de style imposé, totalement libre cependant. Il n’y a pas de lettre type mais on peut indiquer une méthode ou un plan de rédaction en 3 étapes.

1. VOUS

La plupart des lettres ne comportent que deux des trois éléments. Le candidat reste muet sur l'entreprise («Vous») car il la connaît mal et n'a pas pris la peine de chercher des informations sur la structure. C'est regrettable car sa lettre donne l'impression qu'il démarche toutes les entreprises avec le même courrier.
Face à ce défaut, les recruteurs ont deux attitudes :

  •  soit le CV est intéressant et ils passent outre ;
  • soit le CV n'a rien d'exaltant et la lettre manque d'intêret pour susciter l’envie malgré tout de recevoir le candidat.

Pour traiter cette partie, questionnez vous sur les raisons pour lesquelles vous postulez :

  • dans cette entreprise. Ce type de structure vous intéresse parce que…
  • pour ce poste. Il est très semblable à celui que vous avez occupé pendant votre stage.
  • sur ce type de profil. Le votre « colle » bien à celui du candidat recherché car…

2. MOI
Décrivez-vous sous votre meilleur jour, ne mettez en avant que des qualités et des réussites, qui sont en rapport avec le poste. N’essayez pas de bluffer en altérant la vérité. Il n’est pas rare que le recruteur procède à une petite vérification de vos références auprès des écoles et des entreprises. Ensuite vous ne seriez pas à l’aise lors de l’entretien par peur d’être démasqué. Vous devrez démontrer par vos expériences et centres d’intérêt que vous possédez des compétences et connaissances transférables à l’emploi convoité. Il faut illustrer en piochant dans les expériences antérieures, les missions réalisées seul ou en groupe. Chaque candidat doit marquer sa particularité.
 

3. NOUS
En conclusion, rédigez deux lignes environ pour résumer votre détermination et les traits de votre personnalité qui vont constituer une plus-value pour l'entreprise. Précisez que vous voulez rencontrer votre recruteur afin de pouvoir lui fournir plus d'informations sur votre caractère, votre parcours et votre plan de carrière.

Vous retrouverez plus d'informations concernant le contenu - que d'autres auteurs structurent en : "Accroche / Argumentaire / Conclusion" - dans la rubrique "Le contenu"

Si c'est votre 1re lettre de motivation, n'hésitez pas à vous inspirer des nombreux modèles qui existent et à vous faire aider ou conseiller par une personne qui connaît bien l'entreprise ou le type de poste recherchés.

Le contenu

Le cœur de votre candidature représente un argumentaire. Vous devez présenter (et prouver) vos qualités et les exigences des postes occupés, exprimer votre motivation et votre intêret pour le poste et pour l'entreprise.

Présenter vos qualités et les exigences des postes occupés

Chaque métier demande des qualités et des compétences spécifiques. Appuyez vous sur votre bilan de compétences pour en sélectionner les savoir-faire et « savoir-être » en rapport avec l'emploi auquel vous postulez. N'oubliez d'apporter la preuve de ce que vous avancez, aussi pour chacun des critères du poste (qualités ou savoir-faire) :

  • citez dans une phrase courte une réalisation, une expérience tiré de votre bilan. Regroupez ensuite les phrases en 1 ou 2 paragraphes au maximum par centre de compétences.
  • annoncez celle de vos qualités qui vous permettra la réussite dans votre mission tout en faisant la relation avec l'attente de l'entreprise.

C'est ce qui intéresse le recruteur.

N'oublez pas que chaque profession possède souvent son propre jargon. Vous pouvez partir d'un des termes listés ci-après et en tirer un verbe, un adjectif, un groupe nominal, etc.

Animer – Collaborer / Communiquer – Expliquer / Comprendre : Raisonner – Percevoir /Convaincre Vendre / Décider – Diriger / Mettre en œuvre – Appliquer /Organiser – Structurer / Proposer – Créer / S'ouvrir S'adapter / Etre dynamique / Etre impliqué ... ou encore consulter la liste proposée.

Exprimer votre motivation

La lettre de motivation doit vous permettre de faire comprendre à un recruteur la raison pour laquelle vous lui proposez votre candidature. Bien évidemment, le seul fait d'être capable de prendre une responsabilité ne justifie pas que l’on ait envie de le faire. Il faut être capable d'exprimer l'intérêt que l'on a de vouloir intégrer le poste proposé ou l'entreprise à laquelle on s'adresse.

Exprimer votre intérêt pour le poste

Il existe également d'autres éléments qui sont susceptibles de vous intéresser, comme le désir :

  • de changer de métier,
  • de réaliser, de rendre concret un projet,
  • de développer une hauteur de vue, de définir une stratégie,
  • d'acquérir une autonomie,
  • de rejoindre une équipe,...

Lorsque vous allez exprimer votre motivation, appuyez vous sur des éléments contenus dans l'annonce et sur votre projet professionnel. Ne cherchez pas à exprimer tous vos souhaits, cela pourrait inquiéter le recruteur. En effet, s'il perçoit que le poste ne pourra pas répondre à un grand nombre de vos attentes, il ne verra pas l'intérêt que vous auriez à accepter l'offre qu'il pourrait vous faire.

Exprimer votre intérêt pour l’entreprise

L'entreprise que vous souhaitez intégrer est parfois aussi importante que le poste que vous convoitez. Il est donc très important que vous soyez bien renseigné.

Les informations suivantes vous seront utiles :

  • les activités/métiers de l'entreprise
  • la taille de l'entreprise (nombre de salariés, chiffre d'affaire, nombre de sites)
  • la localisation de l'entreprise (locale, régionale, nationale, internationale)
  • la position sur son marché (entreprise « leader » ou « challenger », entreprise généraliste ou spécialiste, en difficulté ou en croissance, sur un marché concurrentiel ou non)
  • les valeurs et/ou la culture de l'entreprise
  • l'image/réputation de l'entreprise (auprès de ses clients, de ses fournisseurs, de ses salariés).

Prenez le temps d'aller voir sur Internet le site de cette entreprise et les derniers articles parus, voire de contacter des personnes de votre entourage susceptibles de connaître cette entreprise... 

La rédaction, le style

Les mots et les formulations reflètent votre personnalité, alors soyez professionnel dans le style et le ton. Tout est une question de dosage, de respiration, et d’équilibre. Visez la sobriété et votre lettre de motivation sera plus percutante.

Utilisez une formulation directe

Sans tomber dans les excès du langage parlé, ne faites pas de périphrase et évitez les adverbes : le recruteur a peu de temps à vous consacrer et il cherche des mots précis pour vous caractériser.

Préférez les phrases simples et courtes

Vous donnerez ainsi une image dynamique. Les phrases longues, alambiquées, complexes renverront une image de vous identique. Faites des phrases courtes, sobres et incisives.

Choisissez votre vocabulaire

Vous devez vous appliquer à écrire de façon précise et nuancée, en vous interdisant évidemment toute répétition et en étant sûr du sens des mots (n’hésitez pas à vous aider d’un dictionnaire). Evitez les répétitions, trouver des synonymes aux verbes « être », « avoir » et « faire » si vous avez tendance à trop les utiliser. Ne tombez pas dans le piège de la littérature et des mots rares, ni dans l’excès inverse du langage familier, de la lettre truffée d’anglicismes ou de sigles incompréhensibles (celui de votre école ou de votre diplôme par exemple que le recruteur ne connaît pas obligatoirement).

Ne vous positionnez pas en « quémandeur »

Choisissez une tonalité qui vous place sur un pied d’égalité avec le recruteur. Vous proposez des compétences, un savoir-faire, un enthousiasme pour un poste : vous avez une valeur qui peut intéresser l’entreprise. Ne vous placez en aucun cas en position de quémandeur, même si vous postulez à votre premier emploi. Le recrutement est un échange où les deux parties doivent s’accorder et les candidats ne doivent pas adopter une attitude d’infériorité, ni a contrario se comporter en terrain conquis d’avance. N’oubliez pas que trop d’ego nuit : les « Je » ne doivent pas revenir trop souvent.

Ne soyez pas timoré pour autant

  • Éliminez toutes les formules négatives, les conditionnels frileux : écrivez « je souhaite » et non « je souhaiterais »
  • Evitez les mots évoquant des limitations (« un peu », « éventuellement », « assez bien », « petit », « peut-être »...), les tournures hypothétiques (« j’aimerais savoir si vous n’avez pas besoin d’un trader »).

Tous les mots de votre lettre de motivation doivent aller de l’avant et être porteurs de sens positif.

Pensez aux exemples, aux preuves

Il est préférable de suggérer et prouver plutôt qu’affirmer des vérités que le recruteur ne peut pas vérifier. De la même manière, un exemple bien choisi est toujours meilleur à de grandes palabres. Soyez professionnel non seulement dans le style et le ton, mais également dans le vocabulaire.

Privilégiez les verbes d’action

Donnez du rythme à votre texte en privilégiant les termes d’action (écrivez « j’ai fait la démonstration de mon adaptation rapide » plutôt que « j’ai des qualités d’adaptation »).

Utilisez le vocabulaire de l'entreprise

Il est indispensable de s’immerger dans le vocabulaire du monde de l’entreprise en général, et plus particulièrement du secteur d’activités et de la fonction que l’on souhaite exercer. Si vous parlez sa langue, le recruteur vous comprend. Chaque univers professionnel contient des mots spécifiques qui sont des signes d’appartenance. Vous devez dès votre lettre démontrer que vous êtes déjà membre de l’environnement professionnel que vous voulez intégrer, grâce à votre maîtrise de la terminologie. Lisez la presse économique spécialisée et vous repèrerez assez vite les termes en vogue et les tendances de l’activité qui vous attire.

Orthographe et syntaxe

À l’ère des SMS, tchat et autres moyens de communication, de nombreux candidats aux qualités indéniables ont des problèmes d’orthographe qui pénalisent leur candidature. Dans ce domaine, il faut viser le « zéro défaut » car les spécialistes du recrutement sont en général très pointilleux et peuvent vous éliminer pour avoir négligé de consulter un dictionnaire ou au contraire utiliser intempestivement le correcteur d’orthographe. Cependant rassurez-vous, tous les secteurs d’activité ne sont pas aussi intransigeants en matière d’orthographe, tout dépend du type de poste et de métier que vous allez exercer. Mais dans l’absolu, mieux vaut viser la perfection !

Grammaire, ponctuation, syntaxe… écrivez dans un français correct afin que le recruteur puisse se concentrer sur le contenu de votre lettre au lieu de se focaliser sur vos lacunes linguistiques.

Mots-clés à utiliser dans les lettres de motivation

Pour être sûr de rédiger une lettre de motivation qui tape dans le mille, utilisez des mots-clés pertinents. Ne parsemez pas pour autant votre lettre du maximum de mots-clés; vous vous décrédibiliseriez. N'utilisez que ceux qui collent à votre profil et à l'entreprise en question.

Retourez une liste de mots-clés relatifs au monde de l'entreprise.

La forme

Les outils

Le papier

Le seul support à utiliser est la classique feuille de papier blanc de format 21 x 29,7 cm. Prenez un papier à lettres classique, ni trop mince, ni trop luxueux. Et surtout prohibez les photocopies, les papiers quadrillés ou en couleur, le bloc défraîchi retrouvé au fond d’un tiroir, les papiers avec des lignes ou les formats inhabituels.

Le stylo pour une lettre manuscrite

N'écrivez à la main que si l'annonce le précise. En général, les recruteurs préfèrent recevoir les candidatures par courrier électronique, préférez donc le format numérique. Dans le cas de la lettre manuscrite, écrivez exclusivement en bleu ou en noir. En fonction de votre aisance et vos habitudes, prenez une plume ou un feutre de bonne qualité. Votre image passe d’abord par une écriture soignée, une impression générale favorable. Bannissez le correcteur et les ratures, les taches de café et autres. N’hésitez pas à démarrer par un brouillon.

L’écriture

N’essayez pas de transformer votre façon d’écrire : cela se remarque instantanément. Appliquez-vous en priorité à être lisible car le recruteur n’a pas de loupe pour déchiffrer les pattes de mouches, et les écritures énormes n’ont aucun succès, accusant le handicap supplémentaire d’allonger la lettre de motivation à deux pages. Si vous ne réussissez pas du tout à écrire droit de façon fluide, utilisez un guide lignes ou des repères de lignes sous votre feuille.

La lettre version tapuscrite

Préférez cette option à la lettre manuscrite (sauf si l'annonce l'exige spécifiquement). En effet, chez l'employeur, la lettre manuscrite peut finir perdue ou pire, à la poubelle, alors que le format électronique est plus facilement conservé. Par ailleurs, bon nombre de recrutement, sont organisés par la voie du courrier électronique. Pour vous, un avantage : vous conservez la mémoire de la lettre envoyée.

Comme pour le CV, utilisez une police classique (Arial – Times 9 – Garamond – taille 11 voire 12). Attention au correcteur automatique qui n’est pas toujours de bons conseils. Lorsque vous éditerez votre lettre, vous utiliserez une imprimante d’excellente qualité et un papier blanc (80 grammes).

Attention :

  • au nom de fichier : pour être identifiable facilement par l'employeur (et pouvoir reservir), pensez à faire figurer votre identité et le poste convoité dans le nom de fichier.
  • au format du fichier : les formats PDF et DOC sont les 2 formats lisibles aussi bien sur Mac que PC. Préférez cependant le format PDF qui fixe toutes vos options de mise en page.

Orthographe, syntaxe et vocabulaire

Pour rappel :

  • Ecrivez dans un français simple et correct afin que le recruteur puisse se concentrer sur le contenu de votre lettre au lieu de se focaliser sur vos lacunes linguistiques.
  • Pour être sûr de rédiger une lettre de motivation qui tape dans le mille, utilisez le vobulaire et les mots-clés pertinents qui collent à votre profil et à l'entreprise en question.

La mise en page

Votre lettre doit attirer le regard du recruteur qui va y jeter un coup d’œil de balayage. Les lettres les plus courtes sont souvent les meilleures, surtout lorsqu’elles déroulent des arguments efficaces. 50 à 60 % de la page doivent être occupés. Pour une lisibilité optimale, n’en écrivez pas plus.

N’oubliez pas qu’il n’existe pas de lettre type, mais un canevas plus ou moins souple (Entête / Accroche / Argumentaire / formule de politesse et signature). Vous pouvez vous inspirer de modèles en les adaptant. Le recruteur cherche dans votre lettre des indices pour résoudre son challenge : trouver le bon candidat. Votre mise en page doit donc mettre en valeur l’essentiel : le cœur de votre candidature, sans s’égarer dans l’originalité, ni dans la confusion. Votre lettre doit être « lumineuse » et :

  • tenir sur une page et avoir un équilibre visuel,
  • rédigée avec des phrases courtes et des arguments efficaces,
  • mettre en valeur l’essentiel, le cœur de votre candidature.

À moins de rédiger une lettre manuscrite et d’avoir une très grosse écriture, votre lettre doit tenir sur une page. Vous devez faire respirer votre texte, le découper en trois ou quatre paragraphes de quelques lignes, séparés par des espaces réguliers. Les différents éléments de votre courrier doivent être nettement distincts les uns des autres et le début de votre texte être placé à un bon tiers à partir du haut. Surtout, ne tassez pas votre texte en haut ou en bas de la page et construisez des paragraphes espacés par un blanc : votre lettre doit être facile et agréable à lire. Des marges régulières accentuent l’impression d’une construction soignée et font passer un message de rigueur et de maîtrise personnelle. On dit de la marge de gauche qu’elle représente le potentiel d’initiative et celle de droite, le manque de confiance en soi.

Publié le 01/09/2021

Modifié le 21/10/2021

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cet article sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte