L’exemple américain

Le séjour de Tocqueville aux Etats-Unis lui a permis d’étudier avec davantage de recul historique une société démocratique : la démocratie représentative républicaine instaurée en 1776, date de la Constitution des Etats-Unis. Il en a ensuite comparé les traits avec la société française.

constitution des etats-unis

Constitution des États-Unis

Continuité plus que rupture

Pour Tocqueville, la marche vers la démocratie ne peut être entravée et ne doit pas l’être. Sinon, elle risque de provoquer des heurts violents entre les membres de la société (sa famille a payé un lourd tribut à la Révolution française).

 est davantage l’expression d’une déconnexion entre le développement des valeurs d’égalité d’une part et l’ordre politique qui n’a pas évolué en ce sens d’autre part. Tocqueville montre que l’avènement de la démocratie ne constitue pas une rupture avec l’Ancien Régime. Ainsi certaines institutions centrales comme le tribunal d’instance ont perduré après la chute de la monarchie.

 
 

Tocqueville : démocratie et égalité des conditions

Robert Damien, Professeur de philosophie à l'Université Paris Ouest, évoque la façon dont Alexis de Tocqueville rend raison de la démocratie par l'égalité des conditions. « Avec la démocratie cesse la nature qui assigne des places et des rangs dans un ordre hiérarchique fondé par Dieu. » « Désormais, en démocratie, nous avons à nous réaliser nous-mêmes. Nous avons acquis la liberté de devenir. »

extrait de Tocqueville et la démocratie, entretien avec Robert Damien (production ced). dans cet extrait, Robert Damien, professeur de philosophie à l'université paris ouest, évoque la façon dont Alexis de Tocqueville rend raison de la démocratie par l'égalité des conditions.

Le processus historique d’« égalisation des conditions »

Toutefois, Tocqueville n’analyse pas la démocratie comme un simple renouveau de l’ordre juridique et politique, au sein duquel l’égalité entre les citoyens ne serait que formelle. La démocratie politique découle directement d’une évolution irrémédiable de l’ensemble de la société et de ses valeurs : c’est un processus historique qu’il nomme « égalisation des conditions ». Tocqueville en fait un trait caractéristique des sociétés. On peut retenir trois dimensions de l’« égalisation des conditions » :

  • l’égalité de droits : tous les citoyens sont soumis aux mêmes règles juridiques
  • l’égalité des chances : les positions sociales sont ouvertes à tous en fonction de leur mérite et indépendamment de leur origine sociale
  • l’égalité de considération : chaque citoyen se représente comme l’égal d’un autre même si sa position économique et sociale est différente. Il s’agit donc d’un état d’esprit, c’est la valeur centrale des sociétés démocratiques.

L’égalisation des conditions et la démocratie entretiennent une relation dialectique dans la mesure où l’essor du sentiment égalitaire est le substrat de la démocratie. Celle-ci agit en retour sur la recherche d’une plus grande égalité sociale entre ses membres.

Publié le 29/08/13

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :