Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Max Weber a décrit la bureaucratie comme la forme la plus rationnelle d’organisation du point de vue de l’efficacité et de la régularité.

L’idéal-type bureaucratique wébérien

Une bureaucratie est une administration publique ou privée organisée dont le fonctionnement est standardisé et prévisible. Le pouvoir y est fondé sur la compétence et non sur la coutume ou la force. Le fonctionnement bureaucratique est impersonnel, les décisions sont fondées sur le droit. L’exécution des tâches bureaucratiques est divisée en tâches spécialisées définies précisément. Depuis, plusieurs sociologues ont montré que la rationalité mise en œuvre dans une bureaucratie ne produit pas forcément des conséquences rationnelles.

bureaucratie

Le sociologue américain Robert King Merton a démontré ainsi que le fonctionnement bureaucratique engendre des effets pervers. L’obligation des individus de suivre un comportement standardisé au sein de la bureaucratie entraîne chez eux un déplacement des buts. Les individus considèrent comme une fin ce qui ne devrait être qu'un moyen. Ils développement une sorte de « personnalité bureaucratique » qui consiste à considérer que la règle est « sacrée ». Le comportement ritualiste qui en découle induit de la rigidité source d’inefficacités. Il leur devient impossible de répondre aux exigences particulières de leur activité.

Michel Crozier dans Le phénomène bureaucratique (1976) montre que l’organisation bureaucratique est génératrice d’un effet pervers majeur. Il l’appelle le « cercle vicieux bureaucratique ». Au sein de la bureaucratie, chacun cherche à accroître son pouvoir au détriment des autres individus en essayant de contrôler les zones d’incertitudes qu’engendre le fonctionnement bureaucratique. Pour ce faire, les individus cherchent à faire adopter des règlements qui augmentent leur propre autonomie. L’amplification de ces réglementations paralyse peu à peu le fonctionnement bureaucratique.

Publié le 02/09/13

Modifié le 03/03/16

Retrouve ce contenu dans :