Méthodo : préparer et réussir l'oral

L’oral est souvent une épreuve redoutée et pourtant inévitable. La clé d’une prise de parole réussie repose sur sa préparation. Or cette phase est souvent négligée voire insuffisante.

Au-delà du contenu à transmettre, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour choisir un plan de communication pertinent et intéresser son auditoire.

Grâce à un entraînement régulier et quelques conseils pratiques, vous acquerrez confiance en vous et en vos connaissances. L’exposé oral sert à présenter un rapport, un projet, à commenter une idée par exemple ou à introduire une réflexion, suivi d’une partie réservée aux questions libres. Le terme désigne une intervention orale adressée à un auditoire composé au maximum d’une vingtaine de personnes. Au-delà il s’agit d’une conférence.

La qualité première de votre exposé, c’est sa construction. Le défaut le plus rédhibitoire, c'est l'exposé brouillon, où l'on ne sait plus où l'on est ! Comment construire votre exposé ? Un principe de base est de toujours aller du général au particulier.

Élaborez un plan en notant :

  • les titres des parties
  • les sous-titres
  • les idées « force »
  • les phrases de transition
  • les exemples

Ce plan vous servira de guide lors de votre intervention.

 

Evitez de vouloir montrer l’étendue de vos connaissances en donnant par exemple trop de détails au risque d’oublier de présenter les idées directrices.

N’écrivez pas intégralement votre exposé vous n'en auriez pas le temps, et vous devez éviter de lire devant le jury.

Rédigez l'introduction et la conclusion

L’introduction est déterminante pour attirer l'attention de votre auditoire.

La conclusion qui doit achever de convaincre le jury, si elle est bien menée peut faire oublier quelques incohérences ou erreurs dans vos propos ; il ne faut donc pas l'improviser.

Apprenez votre introduction et votre conclusion

L’introduction et la conclusion sont la première et la dernière impression donnée au jury. Savoir débuter et clore un propos sont deux choses essentielles. Il est conseillé de les apprendre par cœur. Cela participe également à diminuer le trac en début de présentation.

Préparer ses notes

Préparer ses notes

Vos notes sont votre prompteur.

  • Elles doivent être prises uniquement sur le recto des feuilles ; laissez le verso vierge, vous n'aurez donc pas à tourner vos pages.
  • Numérotez de façon claire vos feuilles.
  • Ecrivez en gros et de manière lisible, utilisez si besoin des couleurs.
  • N’oubliez pas, si nécessaire, de faire référence à des données chiffrées.

Même pour une courte intervention, il est important de noter votre message-clé et de lister vos arguments. C’est une bonne manière de clarifier vos idées.

Penser à la suite

N'oubliez pas que des questions suivront. Il est donc judicieux de les suggérer au jury, en ménageant quelques oublis sur des points que vous connaissez bien : vous donnerez ainsi une impression de grande maîtrise, lorsque vous répondrez rapidement à ces questions.

En règle générale, n'épuisez pas vos connaissances lors de l'exposé, vous risqueriez alors un mutisme total lors des questions.

Capter votre auditoire

Présenter son exposé

Vous allez être jugé autant sur votre capacité à vous exprimer oralement que sur vos connaissances. Adoptez un état d’esprit positif. Soyez donc vif, captivant, et veillez à respecter quelques conseils élémentaires.

  • Ne lisez jamais : vous devez regarder le plus possible votre jury, à moins de citer un document.
  • Aidez le jury à vous suivre : annoncez clairement à la fin de votre introduction le plan que vous allez déployer. Précisez systématiquement la partie que vous allez commencer ou celle que vous venez de terminer : vos transitions doivent être marquées.
  • Mettez du relief : accentuez les termes importants (concepts, transitions), modulez vos phrases, évitez la monotonie. Tenez compte de la lassitude éventuelle du jury.
  • Erreurs à éviter si vous avez des supports type power point :
    - veillez à ne pas vous mettre devant l’écran,
    - ne soyez pas mobilisé par le défilement des diapos. Vous pouvez imprimer votre support et intercaler des feuilles blanches pour ne pas oublier de passer à la diapo suivante.

 Répondre aux questions

  • Après l'exposé, vient le temps des questions du jury. Comment appréhender ce moment ?
    En premier il est essentiel de ne jamais s'imposer de répondre immédiatement. Il est normal, et même apprécié, de marquer un temps de réflexion, pour autant que celui-ci soit raisonnable.
  • Vous ne comprenez pas la question qui vous est posée ? Demandez au jury de la reformuler ; ne risquez pas une réponse à côté.
  • Si la réponse vous échappe, n'abandonnez pas trop vite ; commencez votre propos par introduire la demande en situant son contexte, reformulez ensuite la question en l'enrichissant un peu, puis annoncez que cette information vous échappe momentanément, en faisant une hypothèse sur la réponse si vous le pouvez.
  • Le jury peut vous poser une question dont la réponse figurait dans votre exposé. Il se peut qu’il veuille vous amener à corriger une erreur. Ne négligez pas cette chance, soit votre réponse lui a échappé dans votre narration : ne lui reprochez pas son inattention en signalant trop lourdement que vous y avez déjà répondu, redonnez simplement votre réponse.

Captiver son public

Au-delà des connaissances que vous allez démontrer,

vous devrez captiver votre auditoire ; pour ce faire :

  • Exprimez-vous clairement, construisez bien vos phrases, choisissez judicieusement vos termes.
  • Faites des phrases courtes, au présent de préférence. Une situation de stress peut entraîner des concordances de temps originales et inexactes.
  • Soyez prudent, n'utilisez que des mots dont vous possédez bien la signification, n’introduisez pas d'éléments que vous maîtrisez mal.
  • Ne vous laissez pas submerger par l’émotion ou le manque de préparation. Rappelez-vous que si vous avez correctement préparé votre sujet, votre trac s’atténue voire disparaît car vous maîtrisez votre sujet.
  • Regardez chacun de vos interlocuteurs ; communiquer c’est convaincre.
  • Choisissez une posture adaptée, évitez de croiser les bras, de mettre les mains derrière le dos, de jouer avec votre stylo, de gesticuler. 

Se préparer

S'entraîner

La première règle consiste à respecter scrupuleusement le temps alloué à l'exposé et à ne jamais empiéter sur les minutes consacrées aux questions ; vous commettriez alors une erreur sanctionnée ou vous risqueriez d’être interrompu sans avoir la possibilité d'achever votre propos.

Entraînez-vous sur plusieurs durées ; il est possible que le jury modifie le temps qui vous semblait être imparti. L'habitude est une précieuse alliée ; entraînez-vous régulièrement à parler pendant la durée donnée ; assez rapidement cela deviendra une seconde nature.

Exercez-vous devant un public, cela permet d’acquérir de l’aisance et de corriger ses « tics ». 

Le jour de l'épreuve, vous poserez en évidence sur votre table une montre ou un chronomètre qui vous permettra, d'un rapide regard, de vérifier le temps restant. Vous pouvez positionner les aiguilles de votre montre sur 12h ce qui facilite la lecture du temps.

Vous devrez suivre un minutage précis de votre exposé que vous aurez préalablement découpé en 3 séquences :

  • Une introduction claire
  • 2 ou 3 parties équilibrées
  • Une conclusion

Attention ! Si vous ne disposez pas d’assez de temps, utilisez la dernière minute pour dire l’essentiel et faites toujours une conclusion même très rapide.

Le jour j

Pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter le stress :

  • Arrivez en avance
  • Testez le matériel dont vous aurez besoin
  • Relisez vos notes
  • Détendez-vous quelques minutes
  • Concentrez-vous

Publié le 17/10/2021

Modifié le 05/10/2021