Cette année encore, le Père Noël aura à faire le tour de la Terre avec ses rennes, la nuit du 24 décembre, pour déposer des cadeaux aux milliers d’enfants sages. Une légende à laquelle croient les très jeunes enfants et qui trouve ses origines chez un autre personnage : saint Nicolas.

Les origines du Père Noël

Les origines du Père Noël sont plus complexes qu’on ne le croit. Et ce n’est pas l’historienne Nadine Cretin qui dira le contraire. Elle étudie ce personnage depuis presque 30 ans ! Et plus elle cherche, plus elle « découvre des récits qui viennent enrichir son histoire ». Le Père Noël a récupéré beaucoup de caractéristiques de saint Nicolas, mais pas seulement… « On retrouve aussi chez lui des particularités de personnages plus sombres, comme le père Fouettard, le chasseur sauvage (et son attelage volant, chargé de morts) ou Varuna (un dieu angoissant de la mythologie romaine) », explique Nadine Cretin.

Des légendes engendrées par des inquiétudes

Autrefois, à l’approche de l’hiver, avec les jours qui ne cessent de raccourcir jusqu’au solstice d’hiver (nuit la plus longue de l’année), les gens suivaient des rites fondés sur des croyances qui mêlaient à la fois le monde des morts et le monde des vivants. « C’était une période qui engendrait beaucoup d’inquiétudes. Les beaux jours allaient revenir, la vie allait reprendre, mais de quoi serait faite l’année suivante ? », poursuit l’historienne. Des personnages légendaires ont ainsi trouvé leur place dans ce moment particulier de l’année. Comme le célèbre saint Nicolas, un évêque qui a vraiment existé entre 250 et 352 en Asie Mineure (actuelle Turquie).

La capacité de voler dans les airs

En traversant l’Atlantique pour rejoindre les nouvelles terres d’Amérique, les premiers Européens vont emporter leurs coutumes et leurs légendes, dont celle de saint Nicolas. « Selon la tradition, ce saint homme distribuait des cadeaux et, grâce aux capacités héritées du dieu Odin, il volait dans les airs et descendait dans les conduits de cheminée », raconte Nadine Cretin. Dans un poème écrit en 1822, saint Nicolas prend les attributs du Père Noël que l’on connait aujourd’hui : un vieil homme barbu, joufflu et rondouillard, portant un habit rouge. C’est la publicité, et notamment la marque de sodas Coca Cola, qui rendra ce bonhomme de Noël universel.

Myriam Rembaut

Publié le 25/12/12

Modifié le 18/12/19

Retrouve ce contenu dans :